Auteur: Barth

Soirée de Barth et quelques amis dans le PrioratSoirée de Barth et quelques amis dans le Priorat

Soirée de Barth et quelques amis dans le Priorat

En ces temps de vendanges dans le Priorat, mon ami Miquel Compte m’appelle vers 20h30 ce mardi pour venir dîner dans sa petite, mais magnifique finca, perdue entre Bellmunt et Falset. Il a un invité de marque avec lui : Alain Graillot. Après avoir sélectionné quelques bouteilles avec Emily, nous voilà en route pour une nouvelle sympathique soirée. Au menu: des omelettes dont les œufs ont été fraîchement pondus par les poules nouvellement acquises par Miquel ainsi que de vives et efficaces discussions entre nous tous sur le Priorat et ses vins.

Els Bassots, 2008, Joan Ramon Escoda, Conca de Barbera, sans étiquette

Ce vin fut une réelle découverte dans ma quête des jus de raisins fermentés. Sur conseil de Mark Angéli, il y a quelques mois, j’avais pris contact avec Joan, une sorte de fou furieux du vin, incroyablement ouvert et généreux, que je revois régulièrement depuis.

La Guerre et le Vin, Don & Petie KladstrupLa Guerre et le Vin, Don & Petie Kladstrup

La Guerre et le Vin, Don & Petie Kladstrup

Encore un ouvrage dont le titre ne fait que peu rêver, mais qui donne malgré tout l’envie d’en savoir un peu plus. Une « étude » à l’américaine dédicacée aux filles inspiratrices du couple auteur ; le contraire nous aurait déçu. Avec quatre pages de notes de renvoi en fin d’ouvrage, La Guerre et le Vin se veut un livre sérieux, témoignage de l’époque trouble de la Seconde Guerre mondiale. Nullement dédié aux relations générales qu’entretiennent le vin et la guerre en général (on se souviendra des fureurs alcoolisées d’Alexandre le Grand, mais cette histoire-ci reste à être contée), ces pages se consacrent uniquement aux passions gustatives des hauts dignitaires du troisième Reich ainsi qu’aux vignerons et personnages, français principalement, qui dans la tourmente des années 1940 auront su faire passer le Vin, avec un grand V s’il vous plaît, avant tout et souvent au détriment de leurs propres personnes.

La Mort du Vin, Raymond Dumay, 1976La Mort du Vin, Raymond Dumay, 1976

La Mort du Vin, Raymond Dumay, 1976

Eh oui! C’est officiel; Serial-Bottler s’ouvre à une nouvelle pluridisciplinarité en consacrant désormais une originale rubrique intitulée « Lectures bachiques » qui s’enrichira au fil et à mesure de nos lectures. En effet, il n’est pas tout d’avoir une cave bien remplie sans une bibliothèque bien faite ! Parmi nos pérégrinations œnologiques, nombreux sont les ouvrages clés qui nous éclairent et nous font avancer dans notre éternelle quête du parfait flacon. C’est donc en vue de partager ces pages lues que nous tenterons ici d’aborder ces ouvrages qui, à leurs manières, participent à remplir nos verres. Ivresse des lectures et émotions bues, beau programme que nous essayerons de déguster ensemble et régulièrement ici.

Club des Tueurs – 1ère soirée – Grands BourgognesClub des Tueurs – 1ère soirée – Grands Bourgognes

Club des Tueurs – 1ère soirée – Grands Bourgognes

Après de longs mois d’attente, nous voici tous enfin réunis ce samedi 15 janvier 2011, pour une nouvelle soirée organisée par Serial-Bottler et Laurent en particulier. Nous sommes donc 11, avec Laurent & Carmen, Virginie & Patrick, Benoît & Patrick (qui arrivaient d’une journée déjà bien chargée !), Christophe & Darling (Merci pour le photoshooting des bouteilles), Emilio & Marimar et moi-même venu tout droit du Priorat pour moins de 24 heures. L’idée de se réunir pour déguster, une ou deux fois par an, les meilleurs crus de la planète, est née à la fin du printemps 2010, lors d’une précédente soirée ou la question de savoir quelles seraient les bouteilles à ouvrir en une telle occasion, n’avait pas vraiment trouver de consensus ! Toujours est-il que nous voici avec un peu plus d’une vingtaine de vins, déclinant la Bourgogne; à quelques exceptions prêtes; dans toute sa splendeur.

18h. La soirée  peut enfin débuter. Un petit mot sur le lieu, Le Café de la Mairie (http://www.cafedelamairie.ch), qui nous a fait le plaisir de nous accueillir jusqu’à 5h du matin et qui nous a mis une salle particulière à disposition. Le service était excellent et les plats tous meilleurs les uns que les autres. Un grand merci donc à toute l’équipe et aux deux jeune et dynamique cuisiniers, Reto et Frédéric.

Horizontale de 11 Priorat!Horizontale de 11 Priorat!

Horizontale de 11 Priorat!

Après déjà presque huit mois passés dans le Priorat, il était temps d’organiser une petite dégustation informelle de quelques crus de cette terre catalane. Il n’a manqué que Laurent; invité d’honneur; que la neige a empêché, à deux reprises qui plus est, d’être parmi nous. Rappelez-vous cette vague de froid qui a frappé l’Europe et paralysé les transports aériens en ce mois de décembre 2010. Bref, ça n’aura finalement créé que l’excuse d’une seconde dégustation dont la date approche à grands pas.

Avec Montse Cereceda & Moises Virgili (œnologues), Dominique Roujou de Boubée (consultant vinicole), Franck Massard (sommelier), Miquel Sabaté (ingénieur viticole), Emily & moi, nous nous étions donné rendez-vous à la Vi-zzeria de Falset, ou Paloma & Miquel nous ont accueilli en à bras ouverts.

Visite au Mas MartinetVisite au Mas Martinet

Visite au Mas Martinet

Avec un couple d’amis, Emily et moi avions décidé d’aller rendre visite au Mas Martinet en cette première semaine de novembre 2010. Situé au kilomètre 6,4 entre Falset et Gratallops, cette prestigieuse Bodega du Priorat, se découvre en contre bas d’un virage sinueux, et est indiqué par un énorme palmier. Palmier faisant office de signature que l’on retrouve d’ailleurs sur les étiquettes de plusieurs vins. Site magnifique, bordé d’un grand plan d’eau, au centre des petites montagnes du Priorat.

Après un accueil fort sympathique et un carafage des vins à déguster plus tard, nous voici partis pour 20 minutes de montée en pick-up sur une route réellement impressionnante. Le Mas Martinet possède plusieurs vignes, toutes éparpillées dans le Priorat et produisent par conséquent une petite dizaine de vins. Arrivé au début des années 80, Josep Lluis Pérez et son vin le Clos Martinet, font aujourd’hui partie de l’Histoire,avec un grand H, de ce terroir viticole. Parmi les premiers avec les familles Barbier et Palacios a avoir cru aux vins du Priorat, il fait figure d’un des pères fondateurs de cette résurrection catalane.

Soirée Bandol et environsSoirée Bandol et environs

Soirée Bandol et environs

Une fois n’est pas coutume 🙂 Carmen & Laurent ont eu la gentillesse d’organiser une magnifique soirée ce samedi 10 juillet. Annoncée de longue date,  elle tournera autour du thème rare et improbable des vieux Bandols. Région chérie des fins amateurs de vin, dont son plus fervent défendeur: Kermit Lynch. Bon nombre de bouteilles ouvertes ce soir-là ont d’ailleurs été rapatriées des USA spécialement pour cette soirée. Un petit mot encore sur la cuisine avant d’entrer dans le vif du sujet: nos hôtes, et cela se comprend, avaient organisés la venue d’un chef, un vrai, qui cuisina toute la soirée avec maestro pour le plus grand plaisir de nos papilles ! Moultes entrées, une viande de veau parfaite, un dessert à tomber par terre… que du plaisir ! Et avec tous les convives à table plutôt qu’à faire les allers-retours entre la table et la cuisine. A refaire donc ! Etaient donc présents pour cette délicieuse soirée, Carmen, Laurent, Bruno, Filip, Emilio, Benito, Graziella, Vittorio, Patrick et moi-même. Revenu spécialement du Priorat pour cette soirée, je puis confirmer qu’elle valait le détour ! 

Soirée Vega Sicilia à LaviniaSoirée Vega Sicilia à Lavinia

Soirée Vega Sicilia à Lavinia

Début des festivités à 19heures avec, en attendant les uns et les autres, la présence de Xavier Ausas, œnologue depuis plus de 20 ans de la prestigieuse Bodega Vega Sicilia à notre table. Le personnage frappe par son franc parlé et son honnêteté intellectuelle, même s’il reste un très bon vendeur de ses crus (à bon entendeur !). Laurent, Patrick et moi-même, sommes donc fin prêts ce jeudi 15 avril 2010 pour cette soirée qui se déroulera avec une présentation détaillée des particularités du terroir de Vega par Xavier Ausas, suivie de la dégustation proprement dite puis d’un repas fort sympathique.

Le vignoble de Vega se situe à 760 mètres d’altitude dans la Ribera del Duero avec une exposition plein nord et un domaine de 1000 hectares dont environ 240 de vignobles. Le cépage principal est le tempranillo, typiquement espagnol et autochtone, dont l’âge moyen est d’environ 35 ans et aucune vigne de moins de 10 ans n’est utilisée pour l’Unico.