Cet article a été écrit par

11 février 2010

Hymne au Château Gazin

Hymne au Château GazinHymne au Château Gazin

Nous voici le 13.01.2010 chez Patrick pour un petit entraînement avant notre 4ème tuerie en Bourgogne. Personnes présentes: Carmen, Laurent, Patrick, Philippe, Benoit et Bruno.

On commence la dégustation en buvant un chasselas blanc 2005 de chez Paccot. Nez d’agrumes, relativement plat. En bouche, gras, agrumes, alcooleux et un peu lourdaud.

Un plateau gargantuesque de fromages, de saucissons et de charcuteries en tout genre vont faire honneur à cette soirée exceptionnelle.

On attaque enfin la soirée avec le Château Gazin 1877 (achetée dans une cave sérieuse en Belgique) bouchon détruit, niveau dans le goulot.

Château Gazin 1877

Au nez: Miel, cire, herbacé, poussière, métallique, tapenade d’olive et après  une demie-heure on peut rajouter de la tisane, des épices, de la rose et des pissenlits.

En bouche: jolie structure, fraise cuite écrasée, sous-bois, terreux. Ce vin est fin, à une belle longueur et nous fait passer un moment unique au vu de l’âge de ce vin (on peut d’ailleurs se poser la question de la véracité de son année… Disons que parfois j’aime ne pas me poser trop de questions….)

Côte de Nuits 1961 de la maison Bouchard Au nez on a du cacao noir, du moka, du chocolat et du café au lait. En bouche c’est magnifique, fin et racé. Il y a un très bel équilibre et une belle longueur. Griotte, prune et champignons de Paris.

 Côte de Nuits 1961 de la maison Bouchard

Nuits St Georges 1955 de Moingeon Frères. La première réflexion de Patrick est le mot colossale, gigantesque….Au nez, fer, argile, prune, vieux cuir, clou de girofle et fraise des bois. Un peu plus tard on pourra ajouter la compote de prune, le raisin de Corinthe et le miel. En bouche c’est jeune, d’une puissance alcoolique étonnante, le vin est poivré, épicé et un goût de champignons. En fin de bouche on a aussi du pamplemousse confit.

Nuits St Georges 1955

Vosne-Romanée 1955 de Dufouleur Frères. On continue sur les bouteilles exceptionnelles et celle-ci est très grande ! Nez lacté, herbes de Provence, réglisse, encre, pruneau confit, griotte et floral. On a une grande fraîcheur et un vin serré. En bouche le vin est jeune, fin, ciselé, très pur avec une belle harmonie. Anis, lavande, thym, romarin et violette.

Vosne-Romanée 1955 de Dufouleur Frères

Pommard 1955 de Moingeon Frères. Nez animal, réglisse, crème, thym, camphre. Il est un peu fermé par rapport aux vins précédents. En bouche la structure est énorme, jeune et long en bouche. Pruneaux, griotte, réglisse et anis.

Pommard 1955 de Moingeon

Pinot noir 2007 Paul Achs (Vin autrichien) Nez: fruits exubérants, fruits rouges, cassis, framboise, poivre, massepain et vanille. En bouche le bois est trop présent, la vanille explose en bouche. Après quelques minutes le nez devient très boisé et vanillé…

Pinot noir 2007 Paul AchsPinot noir 2007 Paul Achs derrière

 

 

 

 

 

 

 

 

Ferreirinha Barca Velhas 1966. Le bouchon est en bon état, mais de 1978 ! Une surprise qui n’en ait pas une, car j’avais de gros doutes sur cette bouteille  car l’étiquette était collée de travers… Il semblerait quand même que c’est un vrai Ferreirinha, mais de 1978 !  Nez faible, cuir, fraise et mandarine confite. La bouche est équilibrée, légèrement acide avec une grande finesse. Prune, griotte, herbe, eau de vie et kirsch en fin de bouche.

 Ferreirinha Barca Velhas 1966 étiquette

 Ferreirinha Barca Velhas 1966 avant de l'ouvrir

Ferreirinha Barca Velhas 1966 avec le bouchon

Les bouteilles de Bourgogne et de Bordeaux ci-dessous proviennent pour la plupart  d’un lot acheté en Belgique.  Niveau exceptionnel, ce qui ne sera malheureusement pas le cas pour les bourgognes lors de la 4ème tuerie à Vosne-Romanée… 

bouteilles de la 1ère partie de soirée

Château Neuf du Pape Laurent Tardieu 2000. Nez de lavande, savon lux, pétale de rose, épices, romarin. En bouche: cuir, fruits noirs, lilas. Il est un peu écoeurant….

Gevrey-Chambertin Peyret 1915 Au nez on a de la banane et rien d’autre ! En bouche le vin est mort.

Château Neuf du Pape Laurent Tardieu 2000Gevrey Chambertin Peyret 1915

 

 

 

 

 

 

 

 

Clos des Lambrays 1973. Nez viandé et mousse humide. La bouche est métallique, acide avec de la verdeur. Agrumes d’orange et mandarine sur le palais.

Clos des Lambrays 1973 Vouvray 1961. Bouchonné

Château Neuf du Pape 1966 du domaine de Conborcel (ED Mahler) Nez: citron, terreux, verdâtre, vif et précis. La bouche est pâteuse, très acide, citronnée et le vin est complètement déséquilibré. Bof…

Vouvray 1961Château Neuf du Pape 1966 du domaine de Conborcel

 

 

 

 

 

 

 

 

Alsace VT 1983 Hugel Nez de mangue, litchi, abricot, ananas, pétrole et silex. En bouche on a du litchi, de la compote de pomme, de la mangue et de la pêche. Très bon.

Alsace VT 1983 Hugel

Cognac 1893 de Calvet En bouche on a de la prune, du tabac et une multitude d’épices. Grandiose !

Cognac 1893 de Calvet

écrit par | Publié dans: Petits plaisirs entre amis | Mots clefs: , , , , , , , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!