Cet article a été écrit par

10 janvier 2010

Quelques bouteilles tuées fin 2008

Quelques bouteilles tuées fin 2008Quelques bouteilles tuées fin 2008

Château d’Yquem 1948. Couleur chocolat noir, niveau haut d’épaule. Au nez des parfums de cacao, caramel et fruits confits. En bouche, de l’orange confite, une longueur et une jeunesse exceptionnelle. Un grand moment.

Château d'Yquem 1948

Chambolle-Musigny 1966 de Deroye. Une jolie bouteille. Le vin est fin, la robe rouge clair. On y trouve des arômes de framboise et de sous-bois. Il est mature.

Château Montrose 1995. Une bouteille apportée par mon ami Philippe. Ouverte au moment du repas. Un vin encore trop jeune et qui restera fermé. En bouche, des arômes de fruits noirs avec une prédominance de mûre. Des tannins présents, mais pas de prédominance de bois. A ouvrir dans quelques années et surtout à mettre en carafe plusieurs heures avant.

Château Montrose 1995

Chambolle-Musigny 1966 de Deroye

 

 

 

 

 

 

 

 

Château de Pibarnon 1989 et 1992. Deux vins bus sur la terrasse avec de la cochonnaille. Deux coups de coeur et qui montre le potentiel de ces vins du sud. Couleur très sombre, nez métallique, herbacé, terreux, fruits noirs. En bouche, des vins fins, souples avec une acidité peu présente. Pruneaux, cuir et fruits noirs.

Château de Pibarnon 1989Château de Pibarnon 1992

 

 

 

 

 

 

 

 

Grands Echezeaux 1952 de Poulet Père & Fils. Une bouteille bue avec Christophe et Jean-Michel. Superbe vin. Long en bouche, soyeux, fin, arômes de mûres et d’épices. Un négociant que je n’achèterai plus aujourd’hui… ce qui prouve qu’à l’époque les négociants travaillaient très bien !

Château Sigalas Rabaud 1er cru 1978 (Sauternes). Bouteille bue à la Couronne avec Alexis et des amis. Une magnifique bouteille, des arômes de fruits confits, de coing et d’abricot. Une acidité longue en bouche qui donne à ce sauternes une dimension assez exceptionnelle.

Grands Echezaux 1952 de Poulet Père & FilsChâteau Sigalas Rabaud 1er cru 1978

 

 

 

 

 

 

 

 

Château Ducru-Beaucaillou 1986. Bouteille ouverte avec Christophe pour notre petit-Noël. Bouteille ouverte à l’avance et carafée. Un vin qui n’était pas au niveau d’une autre ouverte quelques temps auparavant par un ami de Christophe. Vin fermé, poussiéreux. Nez de tabac, fumé. En bouche, sans relief et astringent. Déçu de cette bouteille.

Meursault Les Tillets 1985 de Guy Roulot. Le vin ne sera pas grand, il est minéral avec des arômes florales.Meursault Les Tillets 1985 de Guy RoulotChâteau Ducru-Beaucaillou 1986 En déclin.

 

 

 

 

 

 

 

 

Chambolle-Musigny caves du Vieil Hôtel Jobert 1966. J’ai l’impression que le terroir de Chambolle-Musigny vieillit mieux que d’autres. Chaque bouteille dégustée sur de vieux millésimes me donne beaucoup de plaisir. Celui-ci ne va pas déroger à la règle: superbe fruité, opulent en bouche , légèrement madérisé. On le sirote tellement il est bon !

Grain noble 2005 de MT Chappaz (Valais) C’est LA bouteille fantôme. Tout le monde en a en cave, mais personne ne vous propose jamais d’en déguster! Las, j’ai acheté ma propre bouteille et, après une gorgée de ce nectar, j’ai compris pourquoi certaines personnes préfèrent garder pour eux ce magnifique liquoreux 🙂 Au nez, on part sur les fruits confits, la tarte d’abricot, les fleurs. En bouche, c’est tendu malgré le sucre encore très présent, il y a une belle longueur. On s’en prend plein les papilles. Un régal.

Chambolle-Musigny caves du Vieil Hôtel Jobert 1966Grain noble 2005 de MT Chappaz (Valais)

 

 

 

 

 

 

 

 

Château Pommard 1970 JL Laplanche Exactement ce que j’aime. Un vin puissant sur la mûre, le cassis et le cuir. Le tout est bien équilibré avec un très long final en bouche.

Champagne Substance de Jacques Selosse Le champagne que j’attendais. Ce vin est élaboré comme une solera. Il est légèrement oxydatif. Robe dorée, au nez on a de la brioche, des agrumes confites, du miel, etc… Au goût on retrouve les arômes du nez avec en plus, de la confiture d’abricot, un côté floral et, en fin de bouche, de la noix et du curry. Les bulles sont parfaites, ni trop fines, ni trop grosses.
Immense !

 Château Pommard 1970 JL LaplancheChampagne Substance de Jacques Selosse

 

 

 

 

 

 

 

 

Côte Rôtie La Mouline de Guigal 1999. Bouteille bue avec Philippe. Un très beau vin encore trop jeune. Au nez et en bouche on trouve de la mûre, du cassis, des épices et du menthol. Le vin est soyeux, fin, très bien balancé dans la bouche et long au final.

Côte Rôtie La Mouline de Guigal 1999Côte Rôtie La Mouline de Guigal 1999 étiquette

 

 

 

 

 

 

 

 

fin de l’année 2008 !

écrit par | Publié dans: Nécropole photographique | Mots clefs: , , , , , , , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!