Cet article a été écrit par

11 février 2010

Autres bouteilles tuées par Laurent – 2ème semestre 2009

Autres bouteilles tuées par Laurent – 2ème semestre 2009Autres bouteilles tuées par Laurent – 2ème semestre 2009

Soirée chez les parents de mon ami Ben. Château Léoville Poyferré 1989, une bouteille que je trouve représentatif du château. Un nez de cassis, de tabac, de poivre, de sous-bois et de champignons. La bouche est tannique, bien balancée avec un joli fruit. On retrouve le cassis, le sous-bois, les champignons et le poivre. J’aime. Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande 1994. Pour moi, un vin moins intéressant que le précédant. Le nez est très proche avec en plus un côté terreux et de la prune. La bouche est tannique, dense et longue. Au palais on trouve du cassis, du sous-bois, des champignons, du tabac et des épices.  La Fleur Pétrus 2000 un vin beaucoup trop jeune surtout qu’il n’a pas été mis en carafe et ouvert à la dernière minute ! une sorte d’hérésie, mais bon… Le nez est beau, puissant, jeune avec des arômes de fruits noirs, de tabac, de café et  de gazon. La bouche est dense, puissante et tannique. Un peu too much pour moi, mais un vin à regoûter dans quelques années. Ambre 2001 de Christophe Abbet. Mon coup de coeur en Valais. J’ai fait exprès d’apporter cette bouteille à des férus de MT Chappaz… Au nez on trouve des fruits secs, de la tarte d’abricot et de l’écorce d’orange. J’aime ces liquoreux en oxydatif ! le vin est d’un équilibre presque parfait, on a une longueur admirable. Une belle réussite.

La Fleur Pétrus 2000Château Léoville Poyferré 1989

 

 

 

 

 

 

 

 

Ambre 2001 de Christophe Abbet

Petite soirée à la maison avec un Clos de Mr Noly 1999 du domaine Valette, un vin magnifique issu de vieilles vignes de chardonnay. Couleur ambre, au nez des arômes de poivre, de curry et de fruits mûrs. La bouche est longue, tendue, légèrement oxidative. Un beau fruité en final. La Grande Bruyère de Jambon, un régal, un vin puissant et légèrement oxydatif. Au nez des arômes florales, de la minéralité, du curry et du massepain. La bouche est riche, très riche même… Une très belle tension permet à ce vin de ne pas être écoeurant et trop lourd. Corral Nou 2004 de Bruno Duchêne encore de vieilles vignes qui donne un vin croquant avec un joli fruité et une belle pureté. On trouve dans ce vin des fruits rouges, des épices et des notes florales. Il faut le mettre en carafe pour en ressortir toute sa grandeur. Royal Tokaji 6 Puttonyos 2000. Une bouteille a oublié en cave. Très beau avec un joli équilibre sucre/acidité. Je suis quand même plus fan des vieux millésimes ! En final, une belle soirée avec des vins magnifiques.

La Grande Bruyère de JambonCorral Nou 2004 de Bruno Duchêne

 

 

 

 

 

 

 

 

bouteille de Château Haut-Brion 1964 bue avec Carmen, Roland et Anne-claude. Magnifique vin, tout en finesse. Nez fumé, de fruits rouges et de miel. La bouche est belle, on y trouve du miel, myrtilles, mûre, terre et cendre. Un vin certainement en déclin et qui doit être bu. Cette bouteille m’a quand même étonné et régalé ! 

Château Haut-Brion 1964

Hermitage 1955 Paul Etienne. Bue lors d’une soirée avec Patrick. Un joli nez de mûre, de pruneau, de poivre de Cayenne et d’épices orientales. La bouche est magnifique, sirupeuse, de la mûre, de la violette, du sous-bois, des épices et du poivre. Le vin a bien vieilli et sera surtout mieux que le 1967 qu’on goûtera quelques jours plus tard. Une belle bouteille.

Hermitage 1955 Paul Etienne

Nuits-Saint-Georges  1959 Léon Christophe. Encore de la chance sur cette bouteille de Bourgogne, un joli vin, tannique, légèrement madérisé. Au nez on a du cuir, des épices, du cassis, de la torréfaction et du sous-bois. La bouche est serrée, on y trouve des fruits rouges confiturés, d’épices et de vieux cuir. Un joli vin assez dense.

Nuits-Saint-Georges  1959 Léon Christophe

lunch à Lavinia ce 25 septembre 2009 avec Bruno, Patrick et moi-même. Vignes Françaises en foule 2002 de Marc Angéli, Vosne-Romanée Clos Goillotte 1999 du Domaine Prieuré Roch, PX 1927 alvear. J’adore cette bouteille de Marc Angéli (voir soirée post-jura) qui est d’une perfection hallucinante. Un vin de fou ! Le Goillotte est lui aussi exceptionnel, arômes de cerise, de poivre et de fruits rouges. Un vin très fin, aristocrate et d’une superbe longueur. Le PX était lui très décevant, beaucoup de puissance et d’alcool pour une bouteille grossière et à mon avis, pas intéressante.

Vignes Françaises en foule 2002 de Marc AngéliRomanée Clos Goillotte 1999 du Domaine Prieuré Roch

 

 

 

 

 

 

 

 

Soirée avec Eric, Champagne Brouette frères cuvée de luxe  1929 (Reims) et une bouteille de Chambolle-Musigny 1959 de Drapier. Le champagne avait légèrement coulé lors du transport d’Angleterre. Le niveau était donc proche de la vidange !  Le vin était lui très intéressant et déroutant. On se trouve plus face à un vieil alcool, avec des arômes de pomme blette, de tarte d’abricot, de pêche confite, de kirsch et de poire. C’était très bon, mais différent d’un champagne classique ! Le chambolle était lui parfait. D’une finesse extrême, des arômes de fruits rouges mûrs, de chocolat, d’épices et de violette. La bouche était soyeuse, longue et délicate. Un pur régal.   

Chambolle-Musigny 1959 de Drapier et Champagne Brouette frères cuvée de luxe  1929Soirée chez Seba avec trois vins italiens et un hongrois. Le Lamaione 2005 était frais, nez de cerise et de chocolat. Très boisé, il faut le garder en cave. Je ne suis pas fan. Le Masseto 2004 est puissant et élégant à la fois (il est tout de même moins élégant que le 1999 que j’avais goûté à l’époque chez mon ami Patrick M). Peut-être encore trop alcooleux, sûrement trop jeune. Un vin tannique avec des arômes de fruits noirs mûrs. Le Luce 2005 était aussi très beau, puissant, avec un fruit croquant, fruits rouges, mûre et chocolat. Le Tokaji Oresmus 1983. Il nous a surpris par sa qualité. Un vin sec, vif et long en bouche. Un petit régal pour finir une soirée bien arrosée !

 Masseto 2004Tokaji Oremus 1983 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Noël en famille avec deux bouteilles de Trimbach Cuvée Frédérique Emile 2002. 1ère bouchonnée, 2ème bouteille avec un nez pétrolé relativement inexpressif. Un vin sans grande envergure, décevant. Ensuite on a ouvert un beau Bourgogne Rouge 2006 de Dugat Py, ce vin a été mis en carafe 4 heures. Nez de fruits rouges, cassis, mûre et poivre. En bouche on retrouve les fruits rouges, framboise, cassis avec une belle acidité. 

Bourgogne Rouge 2006 de Dugat Py

Deux bouteilles de champagne Krug grande cuvée bues à la Couronne avec des huîtres. Je dois avouer que j’aime le style Krug, un champagne fin, avec de jolies bulles qui glissent sur la langue. Un nez floral, minéral, crémeux avec des pointes de fruits secs. La bouche est belle, longue, minérale, fleur blanches, crème, brioche chaude et nougat. Merci Alexis !

Krug Grande Cuvée

écrit par | Publié dans: Nécropole photographique | Mots clefs: , , , , , , , , , , , , , , ,