Cet article a été écrit par

14 mai 2010

Quelques autres bouteilles bues par Laurent 1er trimestre 2010

Quelques autres bouteilles bues par Laurent 1er trimestre 2010Quelques autres bouteilles bues par Laurent 1er trimestre 2010

Repas en famille. on commence par un vin blanc de Touraine La Tesnière 1999 de Thierry Puzelat. Nez très plaisant avec une belle minéralité, des notes d’agrumes et de poires au sirop. La bouche est tendue, mais relativement courte. On retrouve ces notes d’agrumes, de caillou, le vin à un côté amer et une acidité prononcée qui n’est de loin pas dérangeante. Ce flacon serait parfait avec un magret de canard au foie gras…

vin blanc de Touraine La Tesnière 1999 de Thierry Puzelat

On continue avec un pinot noir Bildstoecklé 2006 de Schueller (Alsace). Ce vin accompagnera parfaitement un poulet à l’orange. Le nez est très beau avec des notes de cerise et de cassis. ça pinote grave ! La bouche est fruitée, fine et légère. Peut-être un peu court, mais c’est un vin de plaisir. Magnifique.

pinot noir Bildstoecklé 2006 de Schueller

On finira la soirée avec un vin de paille 1942 des fils de Joseph Tissot. Niveau bas d’épaule. Nez  de vieux pruneaux, de liqueur, de dattes et de noix. La bouche est exceptionnelle, on retrouve la datte, la noix ainsi que les pruneaux d’Agens. Il y a aussi du miel, ce qui apporte de la suavité à ce fantastique flacon. Dommage du peu…

vin de paille 1942 des fils de Joseph Tissot

Repas avec mon ami sébastien. On commence avec un vin blanc Les Paradis 1998 d’ Eric Calcutt 1998. Un nez superbe de miel, de pêche et de fruits blancs. La bouche est belle même si elle est relativement courte. Nous avons une explosion d’arômes et de saveurs et une superbe acidité. Je suis sous le charme. On ouvre une bouteille de château Figeac 1952 achetée aux enchères en Belgique. Le nez est neutre avec un peu de madérisation. En bouche on a du bouchon…. Ô tristesse…. J’ouvre pour compenser un Gevrey Chambertin 1966 du domaine Henri Rebourseau. Le vin est passé. Beaucoup d’acidité et de verdeur. Bof. Par dépis, j’ouvre un château Pavie 1988. Un joli nez, mais le vin est fermé et n’a rien d’exceptionnel. Une mauvaise soirée… ça arrive

château Figeac 1952

Gevrey Chambertin 1966 du domaine Henri Rebourseau

Château Pavie 1975. Bouteille ouverte lors d’un souper à la maison avec Philippe. Nez de sous-bois, de champignons et d’herbe fraîche. Un joli vin, classique,tannique, proche de la terre avec ce côté sous-bois et terreux. Il y a une belle acidité qui est peut-être altérée par un excès de verdeur.

Château Pavie 1975

Première grillade sur la terrasse (11.04) avec Philippe, Carmen et Laurent. Pour commencer, une bouteille d’ Hermitage blanc Chante-Alouette 1999 de Chapoutier (parcelle travaillée en biodynamie selon l’étiquette, voir ci-dessous). Un nez relativement neutre. On sent de la tension, de la fraîcheur et de l’oxydatif. La bouche est tendue avec une longue acidité. Ce vin est quand même difficile à cerner, relativement peu expressif même si l’oxidatif sauve à mon avis cette bouteille. On continue avec un Château Tertre Roteboeuf 2000 (20’000 bouteilles produites). Nez de cerise noir, de chocolat et de menthol. On ressent de la fraîcheur et une richesse extraordinaire. La bouche est magnifique, une finesse et une présence aromatique hors-norme. Nous avons à faire à un vin subtil, concentré avec un bois parfaitement integré. Ce vin est tout en dentelles, soyeux et extrêmement plaisant. Je suis scotché à ma chaise. C’est grand, très grand… On finira avec un rhum Trois Rivières 1986. Nez de banane, de vanille, de mandarine et de torréfaction. C’est suave, onctueux et pas agressif. La bouche est ronde, ample et l’alcool fond dans la bouche avec une longueur sans fin…

Hermitage blanc Chante-Alouette 1999 de Chapoutier + Château Tertre Roteboeuf 2000  + rhum 3 rivières 1986

Hermitage blanc Chante-Alouette 1999 de Chapoutier

Soirée avec mes amis Patrice et Philiipe ainsi que Carmen et moi-même. Patrice apportera les deux bouteilles de Bordeaux et sera récompensé de son manque de chance la dernière fois avec ses deux bouteilles de Leroy bouchonnées.

Château Brane-Cantenac 1966. Nez terreux, poussiéreux et de champignons. Après un moment, nous sentons une amélioration et une certaine fraicheur. La bouche a une jolie trame accompagnée d’une acidité encore bien présente.Il est court en bouche, mais relativement plaisant. Un vin qui se laisse boire. Un vin de copains comme me dirait mon ami Ludovic 🙂

Croix de la mouche 1998 d’Eric Calcutt J’ai acheté un lot de quelques bouteilles (une centaine) d’Eric et je pense déjà avoir fait une excellente opération. Nez floral et de miel. C’est magnifique et légèrement déviant. La bouche est ronde avec une trame tendue au milieu. C’est floral et mielleux à souhait. Nous adorons et l’accompagnement avec les spaghettis au Roquefort « Au Vieux Berger » et sa sauce au pesto/roquette était absolument succulent.

On va finir ce repas avec un Château Léoville Las Cases 1971. Un nez de terreau, d’herbes fraiches fraichement coupées et de géranium. La bouche est complexe avec de la finesse et une belle acidité. Il est certes légèrement astringent avec des tanins un peu secs, mais il a une longueur en bouche remarquable. Une jolie surprise !

Croix de la mouche 1998 d'Eric Calcutt+Château Brane-Cantenac 1966+Château Léoville Las Cases 1971

A suivre….

écrit par | Publié dans: Nécropole photographique | Mots clefs: , , , , , , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!