Cet article a été écrit par

23 janvier 2010

dégustation Rieslings allemands

dégustation Rieslings allemandsdégustation Rieslings allemands

Nous voici (Christophe, Carmen, Patrick et Laurent) à une dégustation de rieslings organisée par notre ami Bruno en date du 07.10.09. La dégustation va se faire par série de trois verres. Il y a cinq séries du moins sucré au plus sucré excepté. La première série sera servie comme mise en bouche…… J’ai toujours aimé le riesling et j’avais entendu du bien de ce vignoble. De plus les grands noms étaient présents pour la dégustation, Prüm, Dr Loosen, Egon Mûller…

Je tiens à m’excuser pour la qualité des photos. Ayant oublié mon appareil photo, j’ai dû me rabattre sur l iphone qui n’a pas une qualité exceptionnelle…. 

 Série 1

Riesling Erstes Gewächs 2004 de Robert Weil, Riesling Grosses Gewächs 2006 de Keller, Riesling trocken « S » 2006 de Wittman. On commence la mise en bouche avec ces trois vins dont un seul tirera son épingle du jeu: Robert Weil. Ce vin sec est excellent, mais tout de même pas donné (sfr 50.-) !

Riesling Erstes Gewächs 2004 de Robert WeilRiesling Grosses Gewächs 2006 de Keller

 

 

 

 

 

 

 

 

Série 2

Riesling Kabinett 5 1998 d’Egon Müller, Riesling Kabinett 2008 de Willi Haag, Riesling Kabinett 2008 de Christoffel Cette deuxième série exclusivement de Kabinett a de la peine suite aux trois premiers vins qui étaient plus gourmands, mieux aboutis. Ces vins secs à ce moment précis ne m’emballent pas.  

Riesling Kabinett 5 1998 d' Egon MüllerRiesling Kabinett 2008 de Christoffel

 

 

 

 

 

 

 

 

Série 3

Riesling Spätlese 1997 de Zilliken, Riesling Spätlese 11 2002 d’Egon Müller, Riesling Spätlese Nr 14 2007 de Vollenweider. On passe à des vendanges tardives pour un résultat guère convaincant.

Riesling Spätlese 1997 de ZillikenRiesling Spätlese 11 2002 d'Egon Müller

 

 

 

 

 

 

 

 

Série 4

Riesling Auslese GK31 1997 de JJ Prüm, Riesling Auslese 41 2003 de Keller, Riesling Auslese 2004 du Dr Loosen Pour moi les vrais vins allemands s’expriment à partir de la sélection des meilleures grappes (Auslese). Je suis un grand fan de JJ Prüm, mais là rien, le vin manque de nervosité, il est décevant, est-ce dû au millésime ? Au contraire, celui de Keller est vif, plaisant, un joli vin. Je n’aime pas du tout celui du Dr Loosen (d’ailleurs suite à une dégustation ultérieure, cette pensée sera confirmée).

Riesling Auslese GK31 1997 de JJ PrümRiesling Auslese 2004 du Dr Loosen

 

 

 

 

 

 

 

 

Série 5 (bouteilles de 37.5cl)

Riesling Eiswein 2007 de Jung Jakob, Riesling TBA 2005 de Keller, Riesling TBA 2007 de Wittman. Nous voici maintenant dans les vins de glace et de la sélection de grains surmûris (alcool potentiel 21.5-22.1) Il faut bien évidemment aimer ces vins lourds et sucrés, mais le Keller était excellent et surtout deux fois moins cher que le Wittman qui n’était pas meilleur ! Néanmoins, des vins à mon goût trop chers au vu de la qualité globale.

Riesling TBA 2005 de KellerRiesling TBA 2007 de Wittman

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de cette dégustation intensive, on pourrait déplorer le fait que les bouteilles n’étaient pas à la même température dans la même série…Sinon l’ambiance était bonne malgré ; pour nous ; la faiblesse des vins présentés ce soir.

Suite à la dégustation, nous partons une petite équipe à Lavinia pour un repas avec quelques bonnes bouteilles.

gambas en entrée

Le 1er vin est un Meursault « Les Narvaux » 2006 du Domaine Roulot. Un vin décevant qui ne montre pas beaucoup d’ampleur.  La situation géographique de cette parcelle en est probablement la cause. Peu ensoleillée et un peu coincée entre les collines. Le Meursault-Poruzot 2006 de Françoise et Antoine Jobard n’aura pas non plus + de succès. Pour nous il y a un élevage trop puissant ou une matière trop faible. Nous pensons d’ailleurs qu’un défaut de bouchon a altéré le vin. (J’ai goûté pour ma part quelques temps auparavant leur Meursault « en la Barre » 2006 qui était largement meilleur).

Meursault Les Narvaux 2006 du Domaine RoulotMeursault-Poruzot 2006 de Françoise et Antoine Jobard

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chablis Grand Cru « Les Preuses » 2006 de Dauvissat mettra tout le monde d’accord. Un superbe vin. Nous finissons la série des blancs avec un Corton-Charlemagne grand cru 2006 de Bonneau de Martray. Beaucoup trop jeune, mais un beau vin pour un grand classique…

chablis grand cru Les Preuses 2006 de DauvissatCorton-Charlemagne grand cru 2006 de Bonneau de Martray

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous attaquons les rouges avec un Volnay Champan 1999 (si je ne me trompe pas) du Marquis d’ Angerville. Une belle découverte qui sera d’ailleurs déclinée plus tard en 2003 et finalement avec un Clos des Ducs 2002. Ces bouteilles sont d’une très belle qualité et nous offrent de véritables pinots élégants et soignées. J’adore

Volnay Champan 1999Volnay Champan 2003

 

 

 

 

 

 

 

 

Clos des Ducs 2002

Le plus discuté sera un magnum de Clos de Bèze 1999 du Domaine Prieuré-Roch qui était pour les uns, magnifique et pour les autres décevant… Je dois avouer qu’il n’était peut-être pas à son maximum, mais je ne suis pas très neutre, car j’avais choisi cette bouteille. Néanmoins, cette bouteille était brouillonne, la trame n’était pas claire. La soirée se terminera avec un vin jaune 2001 de Stéphane Tissot qui malgré son jeune âge donnera du plaisir au participants.

Clos de Bèze 1999 du Domaine Prieuré-Rochvin jaune 2001 de Stéphane Tissot

 

 

 

 

 

 

 

 

le dessert

Une très belle soirée avec de belles découvertes et aussi quelques déceptions.

écrit par | Publié dans: Dégustations et soirées thématiques | Mots clefs: , , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!