Cet article a été écrit par

31 octobre 2010

Quelques autres bouteilles bues par Laurent 2ème trimestre 2010

Quelques autres bouteilles bues par Laurent 2ème trimestre 2010Quelques autres bouteilles bues par Laurent 2ème trimestre 2010

Visite de mon ami Patrick Manduca et de sa femme Virginie (08.08.10). Je connais Patrick et ses faiblesses pour quelques vins bordelais… Il adore en particulier Château Pavie et Château Mouton Rothschild… C’est l’occasion pour ouvrir une bouteille de Château Mouton Rothschild 1970. Nez de banane cuite caramélisée, de poivron et de poivre noir. La bouche est tout en finesse avec une belle trame droite. C’est très long en bouche et on apprécie les framboises et raisinets qui éclatent en bouche. Après un instant on sent bien que les tannins sont en place même s’ils sont relativement discrets. Une belle bouteille.

 Le soir je me retrouve chez mon ami Sébastien et d’autres amis (08.08.10). J’avais acheté pour mon ami Ben quelques vieilles bouteilles. Il décide de les ouvrir tout de suite et de nous faire partager ces flacons.

Château Lascombes 1959. La bouteille est superbe avec un niveau très correct. Malheureusement le vin est passé… Buvable mais bon j’en attendais un peu plus…

Château Angélus 1970. Un nez discret et neutre. La bouche est tout en finesse avec une acidité bien (trop ?) présente. Un vin qui se boit facilement mais qui sera une déception au final. On va dire que je n’ai pas été très inspiré sur ces deux achats 🙁

On finit avec un vin espagnol Capçanes 1999 qui à un nez de cacahuètes assez marrant… C’est la première fois que je retrouve ces arômes aussi présents dans un vin.

Une soirée très sympathique commencée d’ailleurs avec la phrase du jour: « save the water, drink wine » Merci Seba pour cette réflexion écologique qui sera sûrement réutilisée sur des t-shirts dans un avenir proche…

Dégusté avec mon oncle (10.08.10) un Château Mouton Rotschild 1978. Le nez est madérisé. La bouche est une fois encore tout en finesse avec beaucoup de soyeux. Il y a de l’acidité et pratiquement plus de structure et de tannins. Bizarre, car il est à l’opposé d’une autre bouteille du même millésime bue quelques mois auparavant. Probablement une mauvaise conservation pour cette bouteille achetée aux enchères sur internet.

Pour sauver le coup, je vais ouvrir un Château Pavie 1988 . Nez très alcooleux avec des arômes de tabac. La bouche est pour moi légèrement déséquilibrée par l’alcool. Sinon c’est bon mais sans être grand. Un style très strict et austère.

 Petite soirée avec Alexis, Rachel, Carmen et moi-même (13.08.10). Pour l’occasion j’ai ouvert une bouteille de Château La Tour Haut-Caussan 2004. C’est plaisant, sans une grande complexité, mais un vin bien fait et intéressant au vu du prix.

On continue avec deux bouteilles de Clos de Bèze 1999 du Domaine Prieuré-Roch. Nez de poivre, de fruits rouges (framboises) et de chanterelles ! C’est splendide et on passe un bon moment à sentir et re-sentir ce vin avant de le mettre en bouche. Une fois la première gorgée avalée, on se prend un grand coup derrière la nuque ! C’est énorme… On frôle la perfection, il y a de la puissance, de la souplesse, un équilibre parfait et une longueur hallucinante. C’est élégant et d’une grande pureté. Je suis sur le cul et content d’en avoir acheté quelques bouteilles…

Deux bouteilles ouvertes à la maison et qui valent le coup d’être notées:

Beaujolais village 2007 de Tsuki Yomi. Un  beau fruit croquant, de la fraîcheur dans ce vin tout en finesse. Un joli beaujolais comme on les aime.

Chat Zen La Sorga. Un vin nature qui nous vient de la région de Carcassonne. Sauvignon blanc et un cépage rare, le chasan. Très beau vin qui demande absolument une mise en carafe de quelques heures. Que du plaisir pour cette jolie découverte.

Château Doisy-Daene 1971. Ouvert cette bouteille lors d’un repas entre-amis, malheureusement j’avais encore le souvenir du Lafaurie Peyraguey 1938… Après un moment je ressens quand même le potentiel de ce vin qui est beau sans être extraordinaire. Nez de fruits confits, de miel et de coing. La bouche est plaisante avec de la finesse et une belle acidité qui maintient ce vin en très bonne condition. C’est long. Un joli sauternes.

Lors de cette même soirée j’ouvre un Château Chalon Le Puy Saint Pierre 1962. Un très beau vin, classique avec des arômes de noix, un côté herbacé mais plaisant, beaucoup de fraîcheur pour un vin qui a quand même un demi-siècle ! C’est long, très long et bien construit. Je suis surpris et content d’avoir acheté un lot de vins du Jura composé exclusivement de vieilles quilles ! 

Et je ne parle pas de toutes les autres bouteilles bues ou rebues qui ne sont pas dans ce compte rendu ! Je ne fais pas que travailler… je me repose aussi parfois… 🙂

écrit par | Publié dans: Nécropole photographique | Mots clefs: , , , , , , , , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!