Cet article a été écrit par

2 septembre 2010

Double anniversaire autour de quelques flacons

Double anniversaire autour de quelques flaconsDouble anniversaire autour de quelques flacons

Nous nous retrouvons ce jeudi 26 août 2010 pour un double anniversaire. Celui de Philippe et Barth. Emilie, Carmen, Patrick, une amie à Philippe et moi-même sommes aussi présents. Pour l’occasion on va sortir quelques bouteilles et deux superbes ombles du lac pêchés par mon père. Il y aura aussi en entrée une salade verte aux gésiers et coeurs de canard, de l’agneau du Sisteron et un riz basmati déjà célèbre (je l’ai trop cuit… c’était d’ailleurs un peu la honte :-()

Champagne H. Germain brut 1947. Niveau de la bouteille basse goulot, presque vidange. Nez crémeux, lactique et de caramel. On y trouve aussi de la prune. On sent beaucoup d’acidité et un peu d’oxydatif. La bouche confirme le côté légèrement oxydé, mais relativement plaisant. Beaucoup d’acidité en lame de couteau, du pruneau et de la noix. Très belle bouteille qui prouve une fois de plus la grandeur des vieux champagnes.

Magnum de La Lune 2002 de Marc Angéli. Nez d’épices (curcuma, colombo), de fruits exotiques et de pétrole. Il a beaucoup de tension et de fraîcheur. La bouche est d’une superbe pureté, encore de la fraîcheur, de l’acidité et beaucoup de précision. C’est drôle car cette bouteille était différente des bouteilles que j’avais déjà bues. Est-ce dû au format ?

Clos du Rouge Gorge blanc 2007 de Cyril Fhal. Nez floral avec une présence d’anis et de fenouil. Beaucoup de fraîcheur. En bouche c’est minéral et d’une pureté…  Superbe !

Petite dégustation ensuite de deux vins du Domaine de Barth…

Clos Les Fites 2004 La Perla del Priorat. Nez viandé, animal et pas beaucoup de propreté. En bouche on sent qu’il y a un problème probablement dû au bouchon.

Clos Les Fites 2005 La Perla del Priorat. C’est beaucoup mieux avec un côté lacté et potager. La bouche est fine avec peu de fruité et de puissance. Barth n’aime pas cette cuvée, mais je dois bien avouer qu’il est difficile de trancher au vu des problèmes de la première bouteille. Pour couper court, on va dire que ce n’était pas grand… Il va falloir rapidement refaire une dégustation sur place 🙂

Diamond Creek Volcanic Hill 1995 . Un souvenir encore présent de ce vin bu, il y a quelques semaines, dans le millésime 1993. Le nez est pâtissier, potager avec une présence très marquée de fleur d’oranger. La bouche est soyeuse, fine et délicate. C’est quand même relativement court même si on y trouve une acidité fine et longue. Moins grand que 1993, mais une plus longue garde sur ce millésime.

Châteauneuf du Pape 1966 domaine de Condorcet (Malher). Millésime de Filou… Nez de sapin, de résineux,de menthol, de réglisse, de zan pour être plus précis. La bouche est très acide avec beaucoup de tension. Étonnamment c’est très bon et on a bien fait de le laisser s’ouvrir plus d’une heure alors qu’à l’ouverture on avait beaucoup de doutes ! Je suis encore une fois surpris de voir que des petits vins nous donnent énormément de plaisir alors qu’il aurait été qualifié de vin faible au vu de l’étiquette. Il est clair qu’on atteint pas des sommets, mais bon des petits plaisirs comme ceux-là j’en redemande…

Clos de Bèze 1999 du Domaine Prieuré Roch. Barth ouvre sa bouteille et je dois bien avouer que j’en salive… Nez énorme et qui nous envoie dans une autre dimension…. Pour redescendre, on dira qu’on y trouve du gazon anglais et bien évidemment des fruits rouges. La bouche est longue et complexe. C’est tendu et élégant. Il y a tout dans ce vin.  On pense qu’il y a encore beaucoup de potentiel même s’il est déjà énorme ! Donc à boire de suite pour un maximum de plaisir 🙂

Château Chalon François Mossu 1993. Un producteur que je ne connaissais pas et qui nous offrira un jaune de très beau calibre. Nez avec beaucoup de tension, d’intensité et de précision. C’est superbe. La bouche est moins grande que ce qui était promis au nez. Néanmoins, c’est très bon, tendu, précis et d’une superbe finesse. Accord parfait avec un brie bien fait et un jeune Comté de 16 mois 🙂

Sauternes Goutte d’eau 2000 de Rousset Peyraguey. Si je ne me trompe pas ce vin est resté 72 mois en Barriques.  Nez explosif de fruits exotiques, coing, ananas, litchi et pour finir un peu de roses. La bouche est très longue avec beaucoup de complexité. Des arômes d’abricot, d’ananas et de coing. Magnifique et encore une fois un sauternes d’anthologie.

Encore un bon anniversaire à Philippe et à Barth….

écrit par | Publié dans: Petits plaisirs entre amis | Mots clefs: , , , , , , , , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!