Cet article a été écrit par

30 septembre 2010

Dégustation au Domaine de Riencourt

Dégustation au Domaine de RiencourtDégustation au Domaine de Riencourt

Dégustation organisée (12.09.10) par mon ami Philibert Frick pour célébrer les 60 ans de l’acquisition du domaine par son père et son grand-père.

Pour les rouges, la dégustation porte sur une horizontale de bordeaux 2000

Nous commençons par un magnum du Château Sociando Mallet 2000
– La robe est légèrement voilée de couleur cerise, le nez est franc, discret et fin sur les fruits mûrs d’où domine la cerise.
– La bouche est dure, mais elle devient plus souple et gouleyante. Au milieu toutefois la fin de bouche est dominée par un côté végétal.
– En finale, il y a une légère amertume, une structure harmonieuse et un bon équilibre.

A1 Château Montrose 2000. Décevant, rustique.
– La robe est limpide brillante et fine de couleur cerise, le nez sur la cerise et discret et très fin. On y détecte aussi des notes minérales.
– La bouche n’est pas à la hauteur du nez. Elle est desséchante. L’alcool est trop marqué et l’acidité souple avec des tannins charpentés et desséchants.
– La finale est marquée par de l’amertume.

A2 Château Léoville Barton 2000:  Beaucoup de fraîcheur, une belle bouche et un final trop marqués par le bois. C’est probablement celui qui a le plus gros potentiel de garde.
– La robe est floue, terne avec une jolie  couleur cerise. Le disque reprend les mêmes caractéristiques. Le nez est fermé, très fin et minéral.
– La bouche est marquée par une grosse attaque alcoolique. Il y a une belle acidité et des tannins soyeux et bien charpentés. En finale, l’amertume est présente, toutefois la structure est puissante et l’équilibre est bon.

A3 Château Leoville Poyferré 2000. Le plus flatteur des trois mais comme le Barton un peu trop marqué par le bois.
– La robe est limpide, brillante et sur le grenat. Le nez est intense, ouvert, très fin et empyreumatique.
– La bouche est caractérisée par une attaque grasse, un alcool agréable et enrobant. Une acidité nerveuse, des tannins soyeux, mais astringents.
– la finale se caractérise par une légère amertume avec une structure harmonieuse et un bel équilibre.

B1 Château Rol Valentin 2000. La présence du propriétaire a peut-être fait quelque chose 😉 C’est une très bonne surprise qui arrive 3ème de mon podium. Le vin est frais, dynamique, précis et élégant. Arômes de cacao et de café.
– La robe est limpide, franche, avec des nuances de rubis et un reflet grenat. Le nez est ouvert, fin et avec des fruits mûrs.
– La bouche est marquée par une attaque grasse, l’alcool est chaud avec une acidité nerveuse, les tannins sont soyeux et charpentés.
– La finale est marquée par une légère amertume. La structure est très harmonieuse et très équilibrée. Un orchestre philharmonique.

B2 Château Pavie Decesse 2000. Marqué par l’oxydatif, gras et puissant à boire.
– la robe est voilée, vive et violacée. Le nez est puissant marqué par des notes animales. Il y a un côté bouchonné et les notes sont sans appel. Une autre bouteille avait le même problème…
– La bouche est marquée par une attaque grasse et brûlante. Les tanins sont rudes et astringents.
– La finale est marquée par une forte amertume, une structure moyenne et déséquilibrée.

B3 Château Tertre Roteboeuf 2000. Extrêmement flatteur avec  une purée de framboise. Un vin qui emplit bien la bouche, mais ressemble à une sphère vide !
– La robe est voilée, vive et sur le rubis, le nez est puissant, fin et épicé.
– La bouche est caractérisée par une attaque veloutée. L’alcool est chaud, l’acidité vive, les tannins bien charpentés et soyeux.
– La finale est marquée par une légère amertume. La structure est  harmonieuse et équilibrée.

Les monstres sacrés:

C1 Château Léoville las Cases 2000. Fait beaucoup plus jeune que son âge. Magnifique et au même niveau que la Mission Haut Brion. Toutefois il paraît plus évolué et un potentiel de garde moins élevé.
– La robe est voilée, terne et violacée. Le nez est ouvert, fin et sur les fruits mûrs.
– La bouche a une attaque grasse, un alcool chaud et enrobant. Une acidité vive, des tannins soyeux et charpentés.
– La finale n’a pas d’amertume. La structure est parfaitement harmonieuse et l’équilibre parfait.

C2 Château La Mission Haut Brion 2000. Une dominante de merlot lui donne une race extraordinaire (1er ex aequo avec Leoville las Cases). Probablement un plus grand potentiel de garde que le Las Cases.
– La robe est limpide, franche et sur une nuance de cerise. Le nez est discret, très fin et une dominante florale
– La bouche à une attaque dure avec un alcool chaud. Une belle acidité, vive avec des tannins gouleyants et astringents à souhait.
– La finale à une amertume bien présente, une structure bien charpentée et un très bon équilibre.

Voilà, les rouges sont finis. Mon trio de tête est comme vous avez pu le constater le suivant:  Leoville las Cases et Mission Haut Brion avec un surprenant Rol Valentin pour finir la marche. Une très belle réussite qui a amplement mérité cette place.

Les blancs

La dégustation porte sur le domaine de Riencourt (le chiffre () à la fin est le rang) et  pour terminer L’Ovaille d’Yvorne.

D1 Domaine de Riencourt 2005 (4) Doit vieillir encore un peu pour exprimer toute sa classe.
– La robe est limpide, vive, sur le jaune vert avec des nuances de gris. Le nez est ouvert, ordinaire, fin et floral.
– La bouche à une attaque grasse, un alcool chaud et une acidité nerveuse.
– La finale à une amertume légère et une structure souple. La persistance est longue et l’équilibre est bon.

D2 Domaine de Riencourt 2003. Très belle réussite arrive en (2) Beau potentiel de garde.
– La robe est limpide, lumineuse, sur le jaune pâle avec des nuances de vert. Le nez est puissant, fin avec des pointes de mirabelles mûres.
– La bouche à une attaque grasse, un alcool agréable et une acidité fraîche.
– La finale se caractérise par une amertume bien présente, une structure harmonieuse, une persistance longue et un bon équilibre.

D3  Domaine de Riencourt 1999 (5) Petite déception, la bouteille était déjà très évoluée et oxydative. Aurait du être bue avant.
– La robe est voilée,  fondue de couleur jaune or et des nuances de pailles. Le nez est discret, fin et accompagné de fruits confits.
– La bouche à une attaque veloutée, un alcool agréable et une acidité fraîche.
– La finale à une légère amertume, une structure un peu déséquilibrée, une persistance longue et un certain déséquilibre.

D4 Domaine de Riencourt 1996. La grande réussite. Suave et puissant. Logiquement (1) Beau potentiel de garde.
– La robe est limpide, fondue de couleur jaune or avec des nuances grises.  Le nez est discret, très fin et sur les fruits confits.
– La bouche à une attaque veloutée, un alcool agréable et une acidité fraîche.
– La finale à une légère persistance sur l’amertume, une structure harmonieuse et lumineuse, une persistance longue et un superbe équilibre.

D5 Domaine de Riencourt 1989 (3) Beau vin pour une belle conservation. Une jolie bouteille à boire
– La robe est limpide, fondue de couleur jaune paille. Le nez est ouvert, fin et floral.
– La bouche est grasse, un velouté agréable et beaucoup de fraîcheur.
– La finale se caractérise par une amertume présente, une structure charpentée, une persistance légère et un bon équilibre.

La dernière série est une réussite complète… un sans faute… Les vins sont assez semblables avec des différences minimes. Le terme Ovaille fait référence au vieux vaudois avoillé = éboulement (en effet en 1855 un éboulement a tué les habitants d’Yvorne, source Mr Hammel)

E1 L’Ovaille Yvorne 1986 Minéral, cassis et sureau. A boire. Petit potentiel de garde. (2)
– La robe est limpide, vive et jaune pâle. Le nez est puissant, fin et minéral.
– La bouche se caractérise par une attaque grasse, une acidité vive et un alcool frais.
– La finale a une très légère amertume, une structure courte et harmonieuse. Une persistance très longue et un superbe équilibre.

E2 L’Ovaille Yvorne 1983 se différencie du 86 par des notes de chocolats noirs et une acidité moins présente. Le vin est plus sec et fumé. A boire. Déjà un peu sur le déclin. (3)
– La robe est limpide, vive et jaune pâle. Le nez est puissant, fin et minéral.
– La bouche se caractérise par une attaque grasse, une acidité légère et un alcool frais.
– La finale a une très légère amertume et une structure courte. Une persistance très longue et un superbe équilibre.

E3 L’Ovaille Yvorne 1979 Le plus réussi ! Une merveille d’équilibre. Fait plus jeune que ses prédécesseurs. Magnifique d’équilibre, sur le fruit et le floral. Beau potentiel de garde (1)
– La robe est limpide, vive et jaune pâle. Le nez est très puissant, très fin et minéral.
– La bouche se caractérise par une attaque grasse, une acidité vive et un alcool frais.
– La finale se caractérise par une très légère amertume et une structure harmonieuse. Une persistance très longue et un superbe équilibre.

Voilà nous arrivons au bout de la dégustation d’autres bouteilles (dont un Salmanazar Château Rol Valentin 2003 !) seront ouvertes lors de la collation, mais elles ne seront pas commentées ici.


Merci à Philibert pour ce magnifique moment.

écrit par | Publié dans: Dégustations et soirées thématiques | Mots clefs: , , , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!