Cet article a été écrit par

30 septembre 2010

Whisky Time à Lutry

Whisky Time à LutryWhisky Time à Lutry

Encore une bonne excuse pour aller voir mes amis Anne-Marie et Franco Graticcia. En effet ces derniers ont organisé une de leurs fameuses dégustations dont le thème cette fois-ci sera Glendronach et Glenfiddich. C’est l’occasion de revoir certains amis et de passer un très bon moment (10.09.10).

La soirée commence par une dégustation d’un nouveau Glenfiddich rich wood à 40 %
N : raisin de Corinthe, noisette, tapenade et poivre. Pas mal au nez, voyons si la bouche confirme le nez.
B : droite pas très expressive, nous retrouvons les raisins de Corinthe, la noisette et la tapenade, mais les arômes semblent moins présents qu’au nez.
F : très courte malheureusement. C’est bien fait mais cela n’offre aucune sensation. C’est toutefois une bonne mise en bouche.

Puis nous attaquons une série de Glendronach tous à 46 %:

Glendronach 14 y Virgin oak (finition en fûts américains neufs) une réussite, ce situe n° 2 de la soirée. 84/100
N : crémeux, gingembre, coco et citron. Pas mal du tout
B : gingembre, coco, cannelle et vanille. Belle structure et équilibré.
F : longue, sur le gingembre et la coco. Une réussite.

Glendronach 14 y sauternes wood moins convaincant que le Virgin Wood, il y a de drôle de goûts n° 3 82/100
N : poivre, curcuma, rond, puis on part sur le vin jaune (incongru)
B : poivre, bois de rose, crème, un peu sur extrait
F : courte et sur le poivre.

Glendronach 15 y moscatel wood. C’est le moins réussi, le style du whisky n’arrive pas à s’exprimer. C’est dommage, car avec un whisky plus riche le mélange aurait pu être intéressant. n° 4 80/100
N : dattes, abricot, pêche et crème. Très long avec un beau nez de vin.
B : crème et abricot. Légère amertume.
F : court, sur la crème, les abricots et un côté salin surprenant.

Glendronach 20 y tawny port finish je vous avoue que je me réjouissais de déguster cette expression, car d’expérience le porto est après le sherry, le finishing qui se marie le mieux avec le whisky. Je n’ai pas été déçu. Prenez les arômes des trois autres whiskys, mélangés bien et vous aurez le whisky qui a gagné haut la main. N° 1 89-90/100
N : raisin de Corinthe, poivre, chocolat, cannelle, crème, réglisse, dattes et sardines. Magnifique, belle amplitude et beau fondu.
B : belle structure, pas de trou et pas de faiblesse. Sur le raisin de Corinthe, le poivre, les fruits rouges, le cacao, le tabac, la réglisse, l’anis et les dattes.
F : très longue, fruits rouges et raisins de Corinthe.

Voilà nous sommes arrivé au bout de la dégustation officielle. Il est temps de ranger le carnet de notes et de déguster d’autres drams, parmi ces derniers un whisky sort du lot:  il s’agit du nouveau Port Charlotte An Turas Mor à 46 %, qui est un assemblage de millésime plus riche et moins virulent que les autres expressions de Port Charlotte. C’est plutôt bon.

Fin de la dégustation.

écrit par | Publié dans: Aquae Vitale | Mots clefs:

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!