Cet article a été écrit par

20 octobre 2010

6ème tuerie à Porto (Chronique d’une fin annoncée) 1ère partie

6ème tuerie à Porto (Chronique d’une fin annoncée) 1ère partie6ème tuerie à Porto (Chronique d’une fin annoncée) 1ère partie

Un week-end de folie à Porto (24-26.09.10) couronné par une grande soirée de dégustation de vieux portos organisée par Vinologia et Serial-Bottler ! Du côté Suisse, nous étions sept apôtres:  Patrick, Benoît, Pierre, Christophe et Darlène, Laurent, Carmen. Du côté portugais on avait d’ailleurs une forte présence d’apôtres français avec : Jean- Philippe, Martial, Jean-Louis, Marc, Aymeric, Delphine et Michael.

Arrivée à Porto avec toute l’équipe et on commence tout de suite par une visite privée de la maison Graham’s. On remercie d’ailleurs cette maison pour leur accueil et leur générosité. La famille Symington peut s’enorgueillir d’ailleurs d’avoir une des plus belles maisons avec la maison Grahams et un des portos les plus extraordinaires: La Quinta do Vesuvio….

 

On remarquera quand même que l’architecture portugaise s’est fortement inspirée des caves de portos…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Graham’s LBV 2005 (mise 2010). Je suis étonné par ce flacon qui est au-dessus de mes espérances. Un joli fruit et un bois bien maîtrisé.

Warre’s LBV 2000 (mise 2004). Puissant avec des fruits bien mûrs. Très flatteur, mais un peu lourd.

Warre’s Quinta da Cavadinha vintage 1989

Laurent:  Nez épicé avec des arômes de cacao. C’est pas mal même si je ne suis pas convaincu par cette bouteille.

Christophe: Nez épicé avec dominance de clou de girofle, un peu d’astringence, fait penser à une liqueur de Noël. Correct, mais atypique.

Graham’s Malvedos vintage 1996

Laurent: Nez de chocolat au lait. Beaucoup trop d’alcool pour moi ce qui me gâche le plaisir.

Christophe: Goût de praliné, tannique, belle longueur. Correct.

Graham’s Malvedos vintage 1998.

Laurent: Nez de caramel. C’est bon, mais sans plus !

Christophe: Très tannique, long, trop jeune ou en dessous du précédent. Moyen.

Quinta do Vesuvio vintage 2008

Laurent: Une bombe fruitée et lactique. On sent bien une présence de fût encore bien marquée. Bon

Christophe: Très fruits rouges, dominance de fût bien présente, à revoir, Correct.

Quinta do Vesuvio vintage 1996

Laurent: Une bouteille classique, pas exubérante. On a une présence bien prononcée de noix de muscade . Bon

Christophe: Là on est en présence d’un grand vin, épicé, noix de muscade. Bon+.

Quinta do Vesuvio vintage 1994

Laurent: Plus jeune et plus rond que son prédécesseur. Un joli fruité et la première grande bouteille du week-end !

Christophe: Très belle densité, fruits rouges et noix de muscade, malgré une petite astringence présente, beau potentiel. Très bon

Dow’s vintage 1985

Laurent:  Tannique. Tombe un peu vite et ne fait pas le poids face au Vesuvio 1994 !

Christophe: Peu d’intérêt, sec, astringent, résidus de fût ? Insuffisant.

Graham’s vintage 2003

Laurent: Asséchant et de loin pas extraordinaire. Un peu déçu.

Christophe: Confituré, épais, tannique et concentré, limite caricatural. Insuffisant.

Dow’s vintage 2007

Laurent: Le fameux porto avec 100/100 chez Wine Spectator… Je comprends pourquoi: beaucoup de fruits, très tannique et dense. Bien évidemment un peu surfait pour moi. Un vin à conserver très longtemps en cave.

Christophe: Très bombe de fruit, un peu tout dans l’exagération (densité, tannins) peut être sera-t-il excellent dans le futur, mais dans l’état je lui donne Bon+

Suite à cette belle dégustation, on se retrouve dans un petit restaurant à côté de chez Graham’s et on boit des bières, du vin local et de l’eau ! Une fois fini la pause de midi, on se dirige chez Jean-Philippe et la maison des Portos. Dégustation du São Pedro vintage 2000 Das Aguias ainsi que le fameux Dalva Goldenwhite 1952 (voir les notes des précédentes dégustations).

Soirée des vieux millésimes (chronique d’une mort annoncée) chez Irène Jardim. Superbe présentation, salle décorée et surtout remplie de verres (au moins 80 verres) et de dix belles carafes à Porto. Je suis impressionné par le travail fourni et j’en suis qu’au début… Les cigares ont été offerts pour la soirée par la maison Ashton (http://www.ashtoncigar.com/index.jsp). Chaque participant recevra deux cigares VSG pour le plus grand plaisir des amateurs présents. Ils seront bien évidemment fumés en fin de repas. il faut préciser que la soirée finira vers 3h du matin (ce qui est d’ailleurs un peu tôt pour une tuerie !).

On commence la soirée avec un Tawny qui a plus de 60 ans.

Niepoort Tawny 20 years (mise de 1979, ce qui équivaut +/- à une bouteille de 1959)

Laurent: Nez de noix et de prune. La bouche est honnête, longue avec des pointes oxydatives. Je le trouve très agréable après une demi-heure d’ouverture. C’est certes un peu basique mais il a encore de beaux restes. Une belle bouteille.

Christophe: Nez de noix et de prunes, arôme en bouche de pruneau mûr, belle finesse, vraiment intéressant. Bon+

Première entrée servie: « Le chausson de cendrillon » Toast de fromage de la Serra de Estrella gratiné et confiture de citrouille.

Messias Quinta da Cachão vintage 1970

Laurent: Nez difficile à définir au début, mais tirant sur le mentholé et la rose après quelques heures dans le verre. La bouche est diluée et déséquilibrée au début… il est moribond… Ensuite comme par miracle, il ressuscite et nous donne un tout autre visage. Il devient alors très acceptable et on sentira un gras plus prononcé. Bon, mais pas exceptionnel non plus.

Christophe: Épices de Noël, très liqueur, un peu cuit, surprenant. Bon

Messias Quinta da Cachão vintage 1966

Laurent: Nez de chanterelle et ça sera tout…. La bouteille est imbuvable et la discussion s’enflamme 🙂 Problème « technique » de bouchon ou manque d’hygiène ? Pour quelques-uns d’entre nous, il s’agit surtout d’un problème d’hygiène…

Christophe: Nez et goût de chanterelles, présente un défaut, sans intérêt.

2ème entrée: Toast de foie gras maison au pain de seigle et réduction de Porto

Messias Quinta da Cachão vintage 1960

Laurent: Une bouteille qui avait été plébiscitée lors d’une grosse soirée de Porto à Londres ! Ce qui est sûr c’est qu’elle ne suivra pas le même chemin. Nez discret avec un peu de champignons (mais quand même moins marqué que la 66). La bouche est alcoolique et ne montre pas une grosse complexité. Décevant.

Christophe: Léger champignon au nez, goût ressemblant à du mamajuana (alcool mixé avec du vin et des épices fabriqué en République Dominicaine), structure et longueur, mais desservi par l’alcool qui domine. Correct.

Il est étonnant d’avoir autant de déception sur des bouteilles qui proviennent directement de la cave du producteur (ce qui sera le cas aussi du Krohn 1963).

3ème entrée: Feuilleté de légumes aux deux fromages, sésames et sauce soja

Garrafeira 1940 Companhia Vinicola del Norte

Laurent: Nez de cacao, de tabac et de café. La bouche est saline avec un côté bouillon. C’est un joli vin, j’aime beaucoup.

Christophe: Nez piquant, goût idem, long en bouche, belle densité, charmeur. Bon

Premier plat: un filet d’espadon noir sauce fruit de la passion sur rondelle de patate douce et croquette de banane

Borges vintage 1917

Laurent: Nez de banane flambée, de caramel et de café. La bouche est puissante, longue, tendue avec une trame droite. L’accord avec le plat est d’ailleurs superbe. Une des meilleures bouteilles de la soirée.

Christophe: Nez de banane flambée et d’acétone, goût charmeur, belle longueur, magnifique avec le plat, sapine, on en redemande. Excellent.

Un petit passage rapide sur les participants pour voir que certains sont studieux et en pleine discussion alors que d’autres rigolent ou sont en toute décontraction !

Et pour finir un peu de touche féminine à cette soirée…

Cockburn very Pale Tawny Colheita 1887

Laurent: Première bouteille en dessous de 1900 ! Nez de miel d’acacias. On a une sensation de grande pureté. La bouche démontre une densité et une belle matière. Beaucoup de tension et encore cette pureté. Pour moi c’est un des monstres de la soirée !

Christophe: Nez d’abricot sec, extraordinaire densité, très belle rondeur, épices chatoyants, très charmeur. C’est grand. Excellent.

Deuxième plat: un filet de porc noir sauce myrtille avec purée de châtaigne et champignons.

Burmester Reserva Novidade 1890

Laurent: Nez de torréfaction et de tabac. Une bouche longue avec beaucoup de tension. Une belle structure presque intacte malgré les années. C’est superbe et nous sommes encore une fois sur une bouteille exceptionnelle.

Christophe: Belle concentration, miel d’acacias, superbe puissance, un poil alcooleux, petit goût rôti en fin de bouche, à mon avis la meilleure bouteille de la soirée. Excellent !

Frasqueira Especial 1847 Rodrigues Pinho

Laurent: Une bouteille magnifique et très ancienne. Le bouchon est court et collé à la cire. On constate qu’il a été bien rétréci par les années. Cette bouteille ouvrira un grand débat puisqu’il y a de fortes chances qu’elle soit une fausse. Elle proviendrait d’un achat d’un ancien magasin de porto… La couleur est rouge vif et en bouche c’est d’une jeunesse déconcertante ! Des arômes primaires qui n’ont rien à faire ici d’ailleurs…. Bizarre, car la bouteille et le bouchon nous donnent une impression d’un vieux flacon…

Christophe: Probablement un faux vu la jeunesse et l’arrogance du contenu. Pas noté.

une assiette exceptionnelle de fromage et son roquefort Carles !

Graham’s vintage 1868

Laurent: Nez magnifique et complexe. Une bouche tout en finesse avec une belle matière et une complexité admirable. La bouteille la plus prestigieuse et la plus attendue de la soirée. Pour beaucoup de monde elle sera la bouteille de la soirée et même du week-end.

Christophe: Très belle finesse, arômes d’abricots cuits, de vanille, longueur moyenne. Très bon +

Pour accompagner les deux dernières bouteilles, nous aurons la chance d’avoir deux desserts:  Crumble de fruit rouge et sorbet framboise, puis une terrine de chocolat aux châtaignes et glace pistache.

Krohn’s vintage 1963

Nous avons décidé de mettre les deux bouteilles 63 en fin de dégustation pensant que celles-ci seraient des monstres. Malheureusement nous avions tort… Dommage car les deux bouteilles ne feront pas le poids face aux portos du XIXème…

Laurent: On commence par le Krohn 63, il a une bouche déséquilibrée et alcooleuse. Pas grand et une réelle déception.

Christophe: Belle finesse, mais manque de complexité, ressemblant au Burmester ci-dessous en version lite. Correct.

Burmester vintage 1963

Laurent: Contrairement au Krohn, c’est une belle bouteille, ronde, crémeuse et avec beaucoup de longueur. Très bon malgré qu’elle n’était pas à sa place et aurait dû être mise – à mon avis – après le Borges 1917.

Christophe: Légèrement piquant, épices, abricots, belle densité, alcooleux, long en bouche. Très bon.

Une photo de la tablée:

Fin de la première soirée qui restera gravée comme un grand moment de dégustation. Un excellent repas et un service admirable. Une adresse à conserver et ne pas hésiter à y faire une visite si vous êtes à Porto.

écrit par | Publié dans: Soirées "les Tueries" | Mots clefs: ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!