Cet article a été écrit par

26 octobre 2010

6ème tuerie à Porto (2ème partie)

6ème tuerie à Porto (2ème partie)6ème tuerie à Porto (2ème partie)

Le lendemain nous partons dans le Douro pour aller visiter la Quinta Lamelas et son propriétaire. José Guedes nous reçoit chaleureusement dans sa maison pour un repas de vendangeur gargantuesque et bien trop copieux pour nos petits estomacs… (surtout que nous avions pris un magnifique petit-déjeuner dans une pâtisserie de Porto deux heures auparavant).

Il nous avait préparé un superbe assortiment des spécialités locales en guise d’apéritif. Le tout accompagné d’un rosé et d’un porto blanc.

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers le salon où une table avait été dressée pour le déjeuner. Sa femme nous a d’ailleurs concocté de multiples plats, toujours de la région. 

José va nous ouvrir beaucoup de bouteilles de sa production… Je ne vais d’ailleurs noter que celles qui me paraissaient les plus intéressantes.

Quinta das Lamelas Grande Reserva 2005

Un vin exubérant et dominé par les fruits noirs. La Reserva est moins complexe, mais d’une belle qualité aussi. Deux bonnes bouteilles.

Quinta das Lamelas vintage 2007

Couleur noire, nez de framboise, de cassis, de mûre, de sureau et de chocolat noir. La bouche est dense avec une belle matière, on retrouve les fruits noirs en fin de bouche. Une excellente bouteille.

Quinta das Lamelas vintage 2006

Couleur noire, nez de fruits noirs et de chocolat. La bouche est plus tannique est moins fruitée que le 2007.

Quinta das Lamelas LBV 2005

Nez poussiéreux, voire même renfermé. La bouche est dense et onctueuse. Il y a une pointe de champignon qui me dérange.

Quinta das Lamelas Reserva 2000

selon moi, probablement le meilleur vin que nous a servi José. Il y a de l’équilibre, de la matière et une belle acidité.

Quinta das Lamelas Tawny 40 years

Nez de noix, d’amaretto et de cacahuètes. La bouche est élégante, longue avec une présence de noix, de griotte et de caramel. Un très beau et rare tawny !

Le clou de la visite est le foulage des raisins comme c’était le cas à l’époque. Normalement il faut un minimum de deux heures de travail, mais comme nous étions un peu court avec le temps, nous avons fait un foulage de touristes… 30 minutes…. C’était très très sympa. Pierre nous a soutenu avec un tambourin et Benoît a entonné deux-trois chants pour nous donner du moral !

Un grand merci à notre hôte pour cet accueil exceptionnel. Un pur moment de plaisir et de partage.

Après un long retour sur la magnifique ville de Porto, on va profiter de faire quelques photos…

Soirée du 25 septembre 2010 avec pratiquement les mêmes personnes que le soir précédant. La soirée se déroulera dans l’annexe de la maison des portos (Vinologia) et chaque personne aura apporté des bouteilles pour ce repas convivial. Un magnifique cochon de lait sera dévoré par les participants parmis une multitude de plats préparés par Jean-Philippe ou son équipe ! Il ne manquait plus que l’ours confit aux châtaignes et aux figues arrosé de miel…

Champagne Piper Heidsieck 1975

Laurent: Nez crémeux et légèrement souffré. Il y a aussi de la craie et du minéral. La bouche est crémeuse et démontre une belle acidité même s’il n’est pas d’une longueur exceptionnelle. Les bulles sont fines et fermes. Un champagne minéral et plaisant.

Christophe: Nez souffré, minéral, craie, dense, un joli commencement. Note 91/100

Meursault 1er cru Les Perrières 1996 Leroy (mise négoce)

Laurent: Nez beurré, minéral et floral. On retrouve aussi un côté fossile et d’agrumes frais. La bouche est fumée et florale. Pas beaucoup de longueur et sûrement beaucoup trop jeune. A voir dans 20 ans 🙂

Christophe: Joli côté mûr et beurré, senteurs florales, belle amplitude en bouche, rond, craie, un poil court pour le pédigrée. J’aurais dû l’amener dans 10 ans ;o) Note 89/100

Château Figeac 1989

Laurent: Nez lacté et très marqué par le poivron. En bouche le vin est fermé et toujours autant envahi par le poivron.

Christophe: Arômes de poivron, sauge, tannins de bonne longueur, truffes et humus. Pas encore prêt. Note 93/100

Barca Velha 1983

Laurent: Nez de cire d’abeille et de schiste. La bouche est sur la finesse, mais ce vin a malheureusement un manque de matière et de vivacité qui est fort préjudiciable. Je m’attendais à une bouteille éclatante et nous avons eu une bouteille un peu terne. En dessous de la bouteille de 1978 que nous avons déjà dégusté quelques mois auparavant.

Christophe: Très tannique, long et très fin, côté cuit (conservation ?), couleur tuilée, poussiéreux. Note 88/100

Touriga Nacional Quinta dos Roques 2000

Laurent: Nez de pruneau et de fruits noirs. Une bouche fraîche accompagnée par une belle acidité et un peu de verdeur. Sympa

Christophe: Beaux fruits, astringence prononcée, long en bouche, fermé. Note 90/100

Bafarela 17 Grande Reserva 2008 (3700 bouteilles produites).

Laurent: Nez de fruits noirs, de fruits des bois, de griotte et de zan. La bouche est dominée par l’alcool (17 degrés) et le réglisse/zan qui annihilent tout le reste. Marrant mais manque de finesse et écoeurant à la longue.

Christophe: Nez floral, fruits noirs, belle puissance, épicé, un peu gavant à cause de l’alcool. Note 90/100

Colheita Andresen 1910

Laurent: Nez pâtissier et de raisin de Corinthe. La bouche est précise et montre beaucoup de finesse. Tout est en place. Une très belle bouteille !

Christophe: Très doux, confiture de coing, raisin de Corinthe, miel, finesse et densité. Excellent+

Dow’s Port 1937 (mise en 1973)

Laurent: Nez d’acétone, de vernis. La bouche est déséquilibrée et trop alcooleuse. Une déception.

Christophe: Dominance d’acétone, mauvais.

Burmester vintage 1963

Laurent: la petite soeur du repas du vendredi… Nez de griotte, de kirsch et de prune. Légèrement fumé aussi. En bouche on retrouve la cerise. C’est rond, ample et très bon. Peut-être que cette bouteille est supérieure à celle d’hier soir…

Christophe: Légèrement piquant, rond, densité, ample en bouche, alcooleux. Arômes un poil différent de la première. Me plait moins. Bon+

Taylor vintage 1963

Laurent: Une bouteille qui fera aussi débat. Bouteille achetée dans un magasin de vin sérieux à Genève… L’étiquette n’est pas celle que l’on voit habituellement (blanche) et il va falloir se renseigner plus en détail pour savoir si certaines mises auraient été faites avec une étiquette noire… De plus, celle-ci se décolle. En bouche c’est piquant, long et sec. Cette bouteille manque de finesse et apparaît plus comme une fausse grossière qu’ une bouteille originale. Ceux qui l’ont déjà bue décrivent la bouteille comme exceptionnelle et là nous en sommes très loin.

Christophe: Arômes de pruneau, bouche ronde, piquante, alcooleux, long. Bon.

Madeira Malvasia 1879 (maison inconnue)

Laurent: Nez de noix, de tarte tatin et de banane flambée. Une bouche puissante, tendue et volatile. J’ai bien aimé cette bouteille même si je suis plus convaincu par les sercials ou les verdelhos. Pour information beaucoup de personnes n’ont pas aimé le madère….

Christophe: Forte acidité, peu d’équilibre, écurie. Je ne suis pas accro et je le trouve vraiment pas au niveau d’un Sercial.

Quinta do Vesuvio vintage 1989

Laurent: Nez fermé avec quand même une dominante de café. La bouche est courte et sévère. On sent un énorme potentiel, mais c’est beaucoup trop jeune. A conserver précieusement en cave…

Christophe: Encore fermé, beaucoup d’arômes, mélange d’herbes de montagne genre « Ricola », à revoir.

Quinta da Revolta Tawny 40 ans

Laurent: Nez de café, de tabac et de chocolat noir. La bouche est superbe, serrée et précise. Je trouve la bouteille un peu moins exceptionnelle que la dégustation de mon dernier voyage à Porto, mais je pense que mon palais commence à saturer légèrement.

Christophe: Belle structure, avec des arômes de chocolat et d’épices, agréable, bon+.

Quinta da Romaneira Tawny 40 ans

Laurent: Une bouteille magnifique et qui sera encore supérieure au Revolta ! On retrouve aussi du chocolat et de la torréfaction. Le tabac est aussi présent. On trouve plus de finesse et de grâce. C’est précis et proche de la perfection (pour un tawny).

Christophe: Nez de noix de coco, beau corps rond et équilibré, légèrement piquant, caramel et tabac. Excellent.

Reserva Novidade Burmester 1922 (mise en bouteille en 1977)

Laurent: Nez de chocolat, de torréfaction avec des touches de menthol. La bouche est longue, ample et remplit bien le palais ! On retrouve le chocolat comme arôme. Très bon

Christophe: Notes de café, musqué, caramélisé, belle densité et long en bouche. Très bon +

 Xerez JM Rivero Trafalgar Solera Vieja 1805

Laurent: Nez magnifique et complexe. La bouche est saline avec ce côté bouillon de poule. Le tout est amer, maigrelet et bien évidemment décevant.

Christophe: Nez aux arômes de chocolat, torréfié, mais la suite est moins engageante car trop alcooleuse, le final est plutôt terne.

Fine moscatel Fonseca 1834

Très beau nez qui me fait rappeler un très vieux rhum. C’est épicé avec du cacao et de l’écorce d’orange. La bouche est puissante, très longue avec de l’amertume. Intéressant et très bon. 

Une dernière photo des convives avant un repos bien mérité ! 

Je tiens à remercier Jean-Phillipe et Martial pour l’organisation de ce week-end exceptionnel ainsi que mon Ami Antonio qui nous a offert gentiment deux bouteilles (Barca Velha 1983 et Le Madeira Malvasia 1879) pour notre dernière soirée. Malheureusement il n’a pas pu se joindre à notre dégustation, mais nous le remercions tous encore une fois pour ce geste.

On se réjouit de la prochaine dégustation à Porto !!!

écrit par | Publié dans: Soirées "les Tueries" | Mots clefs: , , , , , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!