Cet article a été écrit par

31 octobre 2010

Verticale du Château Bel-Air Marquis d’Aligre

Verticale du Château Bel-Air Marquis d’AligreVerticale du Château Bel-Air Marquis d’Aligre

Laurent: Nous nous retrouvons, ce jeudi 14 octobre 2010, pour une verticale du Château Bel-Air Marquis d’Aligre. Un domaine géré par Jean-Pierre Boyer depuis 50 ans ! Un propriétaire charismatique et qui suit son chemin depuis toutes ces années. Quelques petits problèmes financiers l’ont obligé à vendre son 2002 (qui était prometteur) au négoce. Nous sommes loin des grands châteaux de Bordeaux…

Christophe:  Une très jolie surprise que de découvrir ce domaine méconnu quelque peu insolite, qui va à l’encontre des sentiers battus. Un travail en finesse, qui semble vraiment fait au feeling avec des surprises pas toujours positives et de belles réussites sur certains millésimes.

Château Bel-Air Marquis d’Aligre 2004

Laurent: Nez de cèdre, de griotte, de poussière et de réglisse. Nous avons à faire à un vin délicat avec une trame serrée. Il manque un peu de matière, mais on trouve un joli végétal sur la fraîcheur et des arômes de réglisse. Je ne suis pas emballé par cette bouteille, mais c’est déjà d’un beau niveau.

Christophe: Un vin qui n’a pas la couleur des bordeaux 2004 que j’ai précédemment dégustés, au niveau du nez cela reste un peu hermétique pour me prononcer, surtout que le verre suivant (le 2003) me fait de l’oeil, néanmoins ce 2004 possède une jolie finesse, mais il est un petit peu plat causé par une dilution certaine, un peu d’aigreur et un arome de réglisse. Note 86

Château Bel-Air Marquis d’Aligre 2003

Laurent: Nez en retrait. Nous avons à faire à un timide ! On retrouve plus de matière sur ce millésime, de l’acidité et une belle longueur. Je trouve que ce vin est atypique pour ce millésime. Nous n’avons pas à faire à un monstre de concentration comme c’est le cas pour beaucoup de bordeaux dans ce millésime très solaire. Beau

Christophe: La couleur est différente, c’est un vin qui est déjà bien évolué, charmeur et agréable, il a une belle rondeur, un léger fruit rouge, et reste relativement longtemps en bouche. Note 91

Château Bel-Air Marquis d’Aligre 2001

Laurent: Nez crémeux et de fruits rouges ainsi que la fameuse réglisse… C’est un vin magnifique avec de la matière, une belle tenue et moins d’amertume que ces deux prédécesseurs. C’est serré et long. Il faut quand même faire la remarque que nous n’avons pas de bretts sur cette bouteille ainsi que toutes les bouteilles dégustées ce soir-là… Ce vin est trop jeune et demande à vieillir encore un peu en cave 🙂

Christophe: Ce 2001 à un nez de cire, une jolie rondeur, possède du charme ainsi qu’un léger piquant en bouche, manque actuellement un poil de densité, a du Potentiel. Note 91

Château Bel-Air Marquis d’Aligre 2000

Laurent: Nez de poivron avec une finesse et une élégance qui nous poussent à tremper les lèvres dans le verre. Une fois en bouche, on a une trame toujours aussi serrée, de la longueur et une superbe fraîcheur. On sent un beau végétal et un côté mentholé très agréable. C’est une superbe bouteille.

Christophe: Au premier abord le vin a un nez de renfermé, il est dense olfactivement (ce qui nous change un peu des précédents), un beau fruit émerge, une belle finesse, des arômes de poivron rouge, également belle densité en bouche, vraiment prometteur. Note 93+

Château Bel-Air Marquis d’Aligre 1999

Trois bouteilles bouchonnées… dommage.

Château Bel-Air Marquis d’Aligre 1998

Laurent: Nez de poivron. La bouche est toute en délicatesse, soyeuse avec une très longue acidité. C’est épicé, floral et végétal. Il y a beaucoup de fraîcheur et un équilibre proche de la perfection. C’est la bouteille la plus aboutie et la plus belle de la soirée. Superbe.

Christophe: Nez d’épices, belle fraicheur et sapidité, on a envie d’en boire plus, les tannins sont fins, arômes de poivron et de bois de santal, Prometteur pour l’avenir. Note 93+

Château Bel-Air Marquis d’Aligre 1996

Laurent: Nez peu expressif. On retrouve une belle acidité, mais la bouteille est moins harmonieuse et subtile que le 1998. Un final très long avec des pointes d’épices. Bon

Christophe: Odeur de sève de pin (nez vraiment intéressant), semble déjà très évolué, possède une belle finesse, un peu d’astringence. Note 92

Château Bel-Air Marquis d’Aligre 1995

Laurent: Une bouteille bouchonnée, mais qui laisse deviner une belle structure.

Christophe: Nez de toilettes publiques, défaut.

Château Bel-Air Marquis d’Aligre 1970

Laurent: Nez madérisé et salin. Sur le chocolat et la sauce de soja. En bouche on sent la fatigue. On retrouve ce côté salin avec du maggi et du caramel.

Christophe: Nez de Madère et de Soja, très évolué, ressemble à un vin muté, assez tannique, intéressant à déguster avec du fromage. Note 90

Château Bel-Air Marquis d’Aligre 1964 (exportation pour l’Italie)

Laurent: cette bouteille a été apportée et offerte par un participant. La couleur est très claire. En bouche nous avons à faire à un vin léger, long et de l’acidité. On y trouve aussi de l’eucalyptus. C’est une belle bouteille qui aurait trompé plus d’un dégustateur… Il ressemble en effet à un Bourgogne. J’aurais pensé à un millésime dans les années 50…

Christophe: Odeur de vieux torchon, acidité, peu d’intérêt.

Laurent: Une très belle dégustation d’un vigneron atypique et qui détonne dans le monde bordelais.

Christophe: Un domaine à suivre dans les beaux millésimes, mais goûter pour acheter à bon escient, vu les différences constatées.

écrit par | Publié dans: Dégustations et soirées thématiques | Mots clefs: ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!