Cet article a été écrit par

10 janvier 2011

Promenade à Clermont-Ferrand

Promenade à Clermont-FerrandPromenade à Clermont-Ferrand

Visite avec Carmen (du 27 au 28 novembre 2010) de la belle ville de Clermont-Ferrand et sa cathédrale en pierre noire de Volvic !  Philippe J. nous rejoint pour le week-end. On dormira à l’hôtel Radio. Celui-ci a peut-être perdu de sa splendeur, mais on ne se lasse pas de ses hauts plafonds, son style 60’s où à chaque instant on a l’impression qu’on va croiser une star de cinéma.

Le premier jour on arrive à Clermont et on se dirige directement au bistro bancal pour y manger une tarte de pomme de terre et un Vitriol 2005 de Pierre Beauger. C’est superbe, on se retrouve avec un beau fruit et la bouteille partira en deux-trois mouvements… J’aime ce vin rustique et élégant à la fois.

En début de soirée nous avons rendez-vous avec Pierre Beauger et son assistante coréenne très sympathique. Une fois de plus je suis sous le charme des vins de ce vigneron en tongue, mais qui sera ce soir-là en moon-boot ! Il faut dire qu’il n’a pas encore totalement fini ses vendanges et que la neige venait d’arriver dans les vignes. On goûtera quelques raisins qui ont un très bel aspect et à aucun moment on aura l’impression d’avoir des raisins vendangés si tard. On dégustera directement en fûts et ma préférence ira sur un chardonnay remarquable qui a déjà 4 ans ! A quand dans une bouteille Pierre ? 🙂

Le soir on mangera à l’hôtel et il faut reconnaitre que c’était très bon. Pour les entrées, j’ai pris un Côte du Rhône blanc 2007 Gramenon. Nez très floral, fruité et vivant. La bouche est magnifique et d’une certaine finesse. On sent un peu de bois mais c’est insignifiant. Je ne suis pas forcément amateur du cépage viognier, mais là j’ai eu beaucoup de plaisir.

Gevrey-Chambertin vieilles vignes 2008 de Geantet-Pansiot. Nez de fruit noir, très fruité et exubérant. En bouche on a bien un vin de 2008 avec ce beau fruit frais et croquant. Par contre, il a une amertume un peu déconcertante. Je suis même étonné de me retrouver face à de vieilles vignes…

Le lendemain on se retrouve chez Thierry Renard pour une petite dégustation qui continuera dans l’excellent bistro bancal. Au menu, nous n’avons que des plats de saison et préparés avec simplicité et bonne humeur. Stéphane un des patrons du bistrot se joindra d’ailleurs à nous pour une discussion très intéressante sur le vin :-).

Blanc du Casot 2007 du Casot des Mailloles. Nez réduit et animal.  La bouche est superbe comme d’habitude même s’il mériterait de se reposer en cave encore quelques années. Il est assez strict à l’heure actuelle. Je préfère le 1999 en passant…

Le Crapaud Noir Renard des Côtes 2005. Nez discret, légèrement volatile. En bouche c’est impressionnant. Fruit noir confit, chocolat et beaucoup de densité. Une superbe acidité qui donne à ce vin quelque chose de déroutant. C’est du Gamay ? On a plutôt l’impression d’être sur un vin de Côte Rôtie ou de Côte du Rhône Nord, non, plutôt un vin du Douro ! Il faut dire que ces très vieilles vignes de Gamay tirent à plus de 14,7% ! Excellent.

Vin de paille du Gamay 2007 Renard des Côtes.  Thierry nous a apporté une bouteille surprise pour le repas. Nez de raisin sec, figue et herbe sèche. La bouche est ample et sucrée. La deuxième phase part sur le moelleux. On se régale.

On finira avec vieilles Peaux de Pierre Beauger (un vin de paille en version tokaji…) que j’ai apporté pour la dégustation. Nez de raisin sec. La bouche est minérale, plus vive avec une belle acidité. C’est complexe et surtout très long en bouche. Très bon aussi.

Je tiens à remercier toutes les personnes rencontrées lors de ce week-end très sympathique. Il faut à tout prix visiter cette région méconnue et très accueillante. Un passage au Bistro Bancal est obligatoire pour les amoureux de vins natures !

écrit par | Publié dans: Voyages Dyonisiaques | Mots clefs: , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!