Cet article a été écrit par

15 mars 2011

Soirée autour des vins de Philippe Pacalet

Soirée autour des vins de Philippe PacaletSoirée autour des vins de Philippe Pacalet

Me voici ce jeudi 3 février 2011 chez Lavinia Genève pour participer à une belle dégustation des vins de Philippe Pacalet. Philippe était venu avec sa femme pour présenter ses vins. Je me retrouve à table avec un couple qui vivent en Italie et à ma gauche un italien qui tient une épicerie fine à Genève. La discussion sera très intéressante car il se trouve qu’une des personnes et un fervent admirateur des vins de Philippe. Il faut dire qu’au vu de la qualité des vins présentés ce soir, je buverais bien aussi réguliérement les vins de philippe Pacalet. Un repas accompagnera la dégustation.

Premier vin servi à l’apéritif et une belle découverte:

Monthélie 1er cru Clos Gauthey 2008 Philippe Pacalet

Nez vif, élégant avec des pointes d’agrumes et de citron. La bouche est très tendue avec une superbe acidité. La trame est serrée et on sent un boisé bien maitrisé. On commence très bien avec ce vin d’une belle longueur, nerveux et légèrement beurré. Bon.

On commence le repas avec une St Jacques accompagné de sa mangue et sa pomme Granny Smith.

Chablis 1er cru Beauroy 2007 Philippe Pacalet

Nez sur les agrumes et la noisette, beaucoup de fraîcheur. On se retrouve, pour moi, face à un vin athypique du Chablis. On sent de la tension, mais aussi une touche de sucrosité et iodée assez étonnante. Un vin tendu et minéral. Intéressant et très bon

Le vin suivant accompagnera un chèvre frais de nos alpages aux aromates, dentelle de parmesan et vinaigrette aux piquillos.

St Aubin 1er cru En Remilly 2004 Philippe Pacalet

Nez d’agrumes et de citron. On sent beaucoup de tension et d’élégance. En bouche il y a beaucoup de tension, encore des agrumes et de la puple de citron. Je suis surpris par cette bouteille d’une très belle qualité. Superbe.

On attaque le risotto Carnaroli aux vongoles, courgettes et menthe fraîche. Un peu d’écorce de citron a été rajouté au dernier moment. Un peu trop fort et le plat s’en retrouve tout déséquilibré. Dommage.

Puligny-Montrachet 2006 Philippe Pacalet

Nez plus solaire que le précédant, mais avec malgré tout beaucoup de fraîcheur. On sent aussi une touche beurrée pas déplaisante. La bouche est au départ légèrement carbonique, mais disparaitra rapidement. Un vin avec une belle acidité et une pointe d’amertume. On retrouve les agrumes et une touche citronnée. Superbe longueur. On aime ce genre de blancs !

Les rouges seront servi avec un carré d’agneau des Adrets laqué au paprika, galette de pomme de terre à la truffe noire.

Gevrey-Chambertin 1er cru La Perrière 2006 Philippe Pacalet

Nez exceptionnel de fruits rouges et végétal. Nous avons en arrière-goût un peu de poivre noir. La bouche est elle aussi superbe avec beaucoup de vivacité, d’acidité et d’équilibre. Très bon

Charmes-Chambertin Grand Cru 2004 Philippe Pacalet

Pour la première fois nous sommes face à une couleur évoluée. Nez de fruits mais avec beaucoup de finesse et de dentelle. Très plaisant. La bouche démontre une belle acidité et une probable vendange avec rafle entière. Un vin soyeux avec de la réglisse et des fruits rouges. Très bon.

Le dessert accompagnera le dernier vin. Entremet façon crème brulée aux framboises. Le vin choisi n’ira pas avec le plat (est-ce qu’il aurait fallu finir avec un blanc ?)

Beaune 1er cru Les Chouacheux 2006 Philippe Pacalet

Nez plus fermé et plus dense que les précédants. Je le trouve aussi chaleureux. La bouche est elle plus rustique et donc bien évidemment moins sur la finesse. Un peu de macération carbonique accompagné par de fruits rouges et une sacrée matière.

Une dernière photo avec Philippe et sa femme.

Belle soirée et une qualité remarquable des vins.

écrit par | Publié dans: Dégustations et soirées thématiques | Mots clefs: ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!