Cet article a été écrit par

23 janvier 2010

Dégustation Rieslings à Lavinia

Dégustation Rieslings à LaviniaDégustation Rieslings à Lavinia

Dégustation à Lavinia avec la présence du Dr Loosen et de la direction de Lavinia Paris ! Christophe, Patrick et Laurent participent à la soirée (28.10.09).

On commence la grande dégustation avec un Kabinett Bernkasteler Lay 2007 du Dr Loosen suivi d’un Kabinett Scharzofberger 2008 d’Egon Müller. Pour moi ces vins n’ont aucun intérêt.

Il est d’ailleurs marrant de voir que les gens de Paris voulant mettre en avant leur hôte, n’ont pas arrêter de parler et s’écouter parler…pour finir ils ont demandé à un sommelier de nous faire un exposé sur le dernier vin. 15 minutes après une analyse interminable qui m’a d’ailleurs fait regoûter le vin croyant avoir louper le plus grand vin blanc du monde ! (Je vous rassure le vin était toujours aussi simple) on continue la dégustation après avoir perdu au moins 30 minutes sur les deux premiers vins de la soirée. Il en reste une quinzaine et des vins qui mériteraient sûrement un analyse plus détaillée mais comme on va courir après le temps perdu (à défaut d’Arche :-)) ce moment unique ne reviendra pas.

On passe alors en Alsace avec un Grand Cru Schlossberg 2007 du domaine Weinbach puis un Grand cru Muenchberg 2005 du Domaine Ostertag. Ce dernier sera un des meilleurs et d’un bon rapport qualité/prix. On attaque alors un vin sec allemand, Grosses Gewächs Westhofen Morstein 2004 de Wittman qui a un beau nez de poire avec un bel équilibre, probablement le meilleur des vins allemand. Une première grosse déception avec la Cuvée Frédéric Emile 2002 du Domaine Trimbach, il est complètement atomisé par les deux précédents… (j’ai regoûter d’ailleurs cette bouteille deux mois après et le vin était plat, simple et sans relief. De plus une deuxième bouteille était bouchonnée !)

ostertag 2005wittman 2004

Le Grand Cru Schoenebourg 2002 de Marcel Deiss qui est un beau vin, précis, fin, mais pour ma part ennuyeux. Le vin qui suit est le plus grand de la soirée, le Grand Cru Rangen de Thann Clos de Saint Urbain 2002 de Zind Humbrecht avec un nez magnifique de chocolat, de crème, toasté et beurré. On ne s’en lasse pas… La première bouteille du Clos Saint Hune 1998 du Domaine Trimbach a un côté pomme blette qui nous laisse penser qu’un problème est survenu, la deuxième bouteille est meilleur, mais de loin pas au niveau pour un vin de ce gabarit et de ce prix. On poursuit la soirée avec trois vins du Dr Loosen, Spätlese Erdener Treppchen 2007, Auslese Erdener Prälat 2007 et pour finir un Auslese Erdener Prälat GK. trois vins sans âmes qui sont d’une lourdeur et d’un manque d’équilibre franchement déconcertant.

schoenenbourg 2002clos saint urbain 2002

On fini en urgence grâce aux 30 minutes perdues en début de soirée (on y revient !) avec un Auslese Kiedrich Gräfenberg 2004 de Robert Weil, la première est immonde avec une odeur de viande faisandée, la deuxième est un peu mieux… Enfin une surprise, Auslese Ürziger Würzgarten 2001 du Dr Loosen qui est bon avec une belle longueur en bouche. L’Auslese Wehlner Sonnenhur GK 1997 de J.J. Prüm est de loin le meilleur vin allemand de la soirée avec ses arômes de citron, prune, silex et poudre à canon. Pour finir la dégustation on nous sert un Riesling Clos Saint Urbain sélection de grains nobles 1998 de Zind Humbrecht.

Ürziger Würzgarten 2001L'Auslese Wehlner Sonnenhur GK 1997

Durant cette dégustation, nous avons eu le droit à un très bon repas avec en entrée un boudin noir et en plat une joue de boeuf aux légumes de saisons.

joue de boeuf

 Ces deux plats étaient accompagnés d’un Château Pavie-Macquin 2004. Un Mont d’Or et un autre fromage seront servis. On finit avec le dessert et le dernier vin de la soirée, un très bon Dalsheimer Hubacker Riesling Eiswein 1997 de Keller.

 pavie-macquin 2004Eiswein 1997

écrit par | Publié dans: Dégustations et soirées thématiques | Mots clefs: , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!