Cet article a été écrit par

7 avril 2011

Soirée Guigal chez Vinosesam

Soirée Guigal chez VinosesamSoirée Guigal chez Vinosesam

Soirée des vins de Guigal chez Francis et organisée par Vinosesam. Nous sommes le 02.03.11 et je suis sur le point de partir en vacances en Loire. Petite soirée d’adieu donc ! Le domaine a été créé en 1943 et Marcel Guigal a repris le flambeau dans les années 60. Il va être intéressant de goûter ces vins mythiques et hors de prix pour certains aujourd’hui.  La dégustation se déroulera à l’aveugle et je dois avouer que je me suis fait tout petit au vu du manque de références dans ces vins.

Côte-Rôtie Château d’Ampuis 2001

Nez très plaisant au départ, fruits noirs, cuir, tabac et une touche animale et de fumé. La bouche est légère, peu agressive avec beaucoup de maturité. De la finesse, mais un vin trop court et avec une haute acidité. Pas grand. Il faut noter que la première bouteille n’était pas bonne !

Côte-Rôtie Château d’Ampuis 2003

Nez plus vif et frais que le précédant. Il est aussi beaucoup plus précis. Notes de cassis et un côté pâtissier. La bouche a une haute volatilité (probablement due à l’année), de l’amertume, un côté astringent et herbacé. Je la trouve aussi alcooleuse. Bof

Côte-Rôtie Château d’Ampuis 1995

Nez fin, peu expressif, vanillé et boisé.  La bouche est courte, lactique, austère et acide. J’ai très peu de plaisir sur ce vin. Je trouve d’ailleurs les châteaux d’Ampuis bien décevants et bien évidemment hors de prix au vu de la qualité de ce soir.

Côte-Rôtie La Turque 1991 Guigal

Il y a environ 7% de Viognier. Nez avec du volatil. Un vin typé Côte du Rhône. Lard, tabac et cuir. C’est végétal et floral. La bouche est sur une certaine finesse avec du fumé, de la tourbe et des tannins asséchants en fin de bouche. Il a une certaine dureté. Un beau vin.

Côte-Rôtie La Mouline 1996 Guigal

Nous sommes face à de vieilles vignes de +/- 70 ans. Il y a 11% de Viognier. Le nez est précis, ouvert et féminin. Arômes de cassis et de rhubarbe ! La bouche est longue, précise et suave. Une trame serrée et une belle acidité. J’aime beaucoup ce vin élégant et féminin. Excellent.

Côte-Rôtie La Landonne 1996 Guigal

Des vignes entre 20-30 ans et pas de Viognier. Nez avec plus de finesse que le 94 qui est en parallèle.  Nez fumé, végétal avec des notes d’encens, de bacon et d’animal. La bouche est riche, très longue et amère. Le vin est encore fermé et démontre une longue garde. Il a aussi un peu plus de verdeur que le 1994 qui suit.

Côte-Rôtie La Landonne 1994 Guigal

Nez dense de fruits noirs et de cuir de Russie. La bouche est très belle et profonde. On y trouve un bel équilibre, de la longueur et une trame serrée. Il y aussi un léger boisé bien intégré. Immense !

Côte-Rôtie Château d’Ampuis 1997

En fait, on aurait dû avoir une Landonne 1994 de chez Rostaing, mais la bouteille était bouchonnée…  Nez floral, lactique et de caramel mou. On a aussi des arômes de tabac de Havane.  La bouche est plus austère, plus mûre avec une certaine amertume. Il est moins charpenté et structuré que le précédant. On retrouve le caramel en fin de bouche. Le meilleur des Ampuis, mais pas de quoi se rouler par terre.

Côte-Rôtie La Turque 1989 Guigal

Nez d’une grande finesse, fruits rouges, framboise, griotte et olive. Animal et viandé avec des touches de cuir. La bouche est mature et d’une belle finesse. Un vin équilibré et fin. Beau

Côte-Rôtie La Ladonne 1989 Guigal

Nez de mine de crayon, graphite et végétal. Austère et robuste. La bouche est plus jeune que La Turque, il ne s’exprime pas encore pleinement. C’est serré, ciselé avec des tannins qui accrochent un peu. Très beau, mais à attendre encore…

Côte-Rôtie Côtes Brune et Blonde 1988 Guigal

Nez de thé fumé et de bacon. La bouche est évoluée avec malgré tout encore de la fraîcheur et une belle acidité. Il est évident que ce vin est beaucoup plus plaisant et mieux construit que le Château d’Ampuis si on se réfère à la dégustation de ce soir.

Côte-Rôtie La Mouline 1988

Une très grande année pour les Côtes-Rôties… Malheureusement la bouteille sera bouchonnée. On sent malgré tout en bouche une superbe attaque. Dommage.

Avec le repas on va se servir des fonds de bouteilles…. et de trois nouvelles bouteilles dont un magnum…

Magnum de Syrah de Pradec 1998 de Denis Mercier

Nez épicé, poivré et d’une grande fraicheur. La bouche a un bois bien intégré et une belle finesse. J’ai beaucoup aimé ce vin très rare et seulement accessible aux amateurs et acheteurs de longue date chez ce vigneron. Intéressant.

On attaque ensuite les deux liquoreux :

Château La Caussade 1999

Nez d’ananas. Il est malheureusement soufré à l’excès. La bouche est courte et se termine surtout en milieu de bouche ! Décevant.

Anthologie 1997 Philippe Delesvaux

Nez de confiture d’abricot, de coing et de thé fumé. La bouche est dense avec beaucoup de sucrosité. Il y a peu d’acidité, mais quand même une belle harmonie. C’est pur et riche. Bon

Fin de soirée

écrit par | Publié dans: Dégustations et soirées thématiques | Mots clefs: , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!