Cet article a été écrit par

5 juillet 2011

Soirée Bourgogne 2008

Soirée Bourgogne 2008Soirée Bourgogne 2008

Une nouvelle soirée organisée par Vinosesam et notre ami Francis. L’idée est de faire un petit tour d’horizon sur ce millésime largement sous-estimé et qui a donné de très beaux vins rouges, vifs et croquants ainsi que des blancs de toute beauté. Le millésime 2008 était tardif avec du mirandage (petits grains sur une grappe –> plus de peaux = concentration et tannins). Le temps était humide pendant la flore. Juillet-Août pas très beau et des vendanges en général vers le 25-26 septembre (au lieu du 10-15 septembre en général) et même le 2 octobre au Clos de Tart ! Ce millésime donne en général des vins classiques, avec une belle acidité et beaucoup de longueur. Un superbe millésime pour ceux qui auront eu la bonne idée d’en acheter !!

Les vins sont bus à l’aveugle. On commence par une série de vins blancs

Chassagne-Montrachet 1er cru Les Vide-Bourses 2008 Marc Colin & Fils

Les vignes sont justes en dessous des Bâtard Montrachet. Nez frais et minéral. La bouche est tendue, longue, avec une acidité bien présente et des notes d’agrumes. Superbe

Chassagne-Montrachet 1er cru Les Embrazées 2008 Philippe Colin

Nez vif avec des notes boisées présentes, mais encore raisonnables. La bouche a un peu de réduction. Attaque vive, longue avec un côté doucereux. Aussi des notes d’agrumes. Bon

Meursault 1er cru Genevrières 2008 Boyer-Martenot

Nez minéral et frais. En bouche c’est long, équilibré et minéral. Il y a une belle acidité, le vin est ample au commencement et a un final vert. Le bois est très discret ce qui est agréable. Bon

Chassagne-Montrachet 1er cru Chenevottes 2008 Marc Morey

Nez le plus vif et le plus vert jusqu’à maintenant. La bouche est serrée, droite et tendue. Un peu de carbonique au départ avec une jolie acidité. Un vin très calcaire, minéral et on a l’impression de sucer un caillou blanc. Un peu d’amertume en fin de bouche. Bon

Puligny-Montrachet 1er cru Les Folatières 2008 Bachelet-Monnot

Nez frais et minéral. Bouche avec une belle acidité, minérale, iodée et d’une belle tenue. Un peu de sucrosité au départ, un bel équilibre et un peu de bois. Un très bon vin !

Puligny-Montrachet 1er cru Clos de la Mouchère Henri Boillot

Nez relativement neutre. On commence la bouche avec un peu de carbonique. Un vin plus dur, moins facile d’accès. De la verdeur, de la minéralité et surtout beaucoup d’énergie dans ce vin. Un peu d’astringence au final. Très bon

On peut dire que les blancs 2008 sont superbes et vont se garder longtemps. Il y a une superbe acidité et de la tension. Le bois est heureusement resté discret lors de cette dégustation et semble déjà bien intégré. A acheter absolument.

On va attaquer maintenant les rouges:

Ladoix 1er Cru Les Nagets Monopole 2008 Maratray Dubreuil

Sol calcaire marneux. Nez d’étable et animal. La bouche est courte, tannique, sèche et austère. Bof

Spätburgunder Eichberg 2008 Salwey (Allemagne)

Tout de suite j’ai senti que quelque chose n’allait pas et j’ai émis des doutes sérieux sur l’origine bourguignonne de ce vin. Nez extrait, confit de groseille et de géranium. En bouche c’est moderne, graphique, fumé et des notes toujours présentent de géranium. Pas mon style de vin.

Nuits-St-Georges 1er cru Clos de la Maréchale 2008 JF Mugnier

Le plus grand monopole en Côte d’Or avec ses 6 hectares. Nez un peu humide, animal, mais avec le temps de la complexité et de la profondeur. Des notes de sauges apparaissent aussi après un moment. La bouche est tannique, pas du tout sûr du fruit (ce qui étonnant pour les gens qui l’avait goûté quelques semaines auparavant). Profond, dur et fermé. Un vin boisé et doté d’une très grosse matière.

Chambolle-Musigny 1er Cru Les Charmes 2008 Ghislaine Barthod

Nez fruité, élégant et avec des notes de colle araldite ! Ok d’accord ce n’est pas forcément élégant d’avoir des notes de colles, mais le vin l’avait vraiment 🙂 On trouve en bouche un fruit croquant, une belle acidité bien présente d’ailleurs, propre et vive. Un vin peut-être plus sudiste et un léger manque de complexité. Bon

Corton Grand Cru Le Rognet 2008 Thibault Ligier Belair

Nez gazeux et d’oeuf pourri… Evidemment ça ne donne pas très envie de le mettre en bouche 🙂 Et bien, détrompez-vous, la bouche est plaisante, soyeuse avec de la finesse et un joli fruit. Probablement le vin de la soirée sans ce nez repoussant !

Sonoma County Pinot Noir 2008 Bloxham (Californie)

Une fois de plus (disons que ce n’était pas difficile) je sens qu’on repart dans d’autres contrées… nez profond et dense avec du cuir. La bouche part sur la torréfaction, les fruits noirs et démontre une puissance hors contexte. Pour les amoureux des vins américains. C’est un style.

Gevrey-Chambertin Les Evocelles 2008 Dugat-Py

Un très joli nez légèrement réduit, Nez de légumes et de goudron. Un peu de volatil. La bouche donne une sensation bizarre. Une acidité en lame de couteau, étroite et verte. Un vin austère, court et gras à la fois. Bien pour un village !

Gevrey-Chambertin 1er cru 2008 Trapet

Nez austère. La bouche est tannique, un peu simple et verte. Il y a certes une acidité mordante, mais le manque de matière ne compense pas la longueur de ce vin. Déçu

On finit avec un liquoreux exotique et loin de la Bourgogne…

Zilliken Eiswein 1998

Nez frais d’ananas. La bouche est fraiche, tendue et avec des notes d’ananas. C’est très grand !

Belle soirée une fois de plus.

écrit par | Publié dans: Dégustations et soirées thématiques | Mots clefs: , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!