Cet article a été écrit par

10 janvier 2010

La Folie n°3 au Prieuré Roch

La Folie n°3 au Prieuré RochLa Folie n°3 au Prieuré Roch

Alexis m’appelle un jour alors que je trouvais à Carcassonne afin de me proposer une soirée au Prieuré Roch qu’à l’époque je ne connaissais pas à encore (j’essaye bien évidemment depuis de rattraper le temps perdu !). Me voici donc quelques mois plus tard en Bourgogne avec Alexis, Yves Belaubre, directeur du fabuleux magazine Cigare et sensations (qui a disparu malheureusement aujourd’hui à cause de la bêtise des lois anti-fumée)  ainsi que 20 autres amateurs de cigares. Nous sommes reçus le 10.10.2008 par l’équipe du Domaine Prieuré-Roch: Henri, Corinne et Yannick.

devant le clos Goillotte

C’est après une visite bien sympathique des vignes et du Clos Goillotte à Vosne-Romanée dans leur fameux bus jaune, que l’on se retrouve dans ses nouveaux locaux pour une dégustation de quelques vins. Mon premier contact avec son Bourgogne Ordinaire et son Gamay.

raisins dans les cuves

Yannick et Corinne au boulotNous attend ensuite un banquet dans l’ancien chai devenu salle à manger nous où une énorme cheminée nous réchauffera durant tout le repas. Notre cuisinière se prénomme Maria et travaille au restaurant la Régalade à Beaune (restaurant que l’on visitera d’ailleurs plus tard lors de notre première tuerie !).

L’entrée commence par un succulent pâté en croûte façon Dumaine. Dès ce moment, les toasts fusent et ne s’arrêteront qu’avec l’arrivée du perdreau aux châtaignes. Des Jéroboams du Clos des Corvées 1999 accompagnent les plats. Superbe vin qui me laissera un excellent souvenir. Après d’autres toasts à la gloire du vin et des cigares, sans oublier la succulente nourriture préparée par Maria, les fromages se dégustent avec des magnums de Clos de Bèze 2003. Au dessert, un Clos Vougeot dont l’année a été égarée, accompagne une tarte au chocolat.

discussion autour des fûtsHenri porte un toast

 

 

 

 

 

 

 

 

A ce moment, un homme fort élégant se lève et commence un discours sur les cigares, les femmes, la nourriture et les vins. Il l’achève en expliquant que sa passion est pour les cigares rares et annonce à la surprise générale qu’il a amené 4-6 cigares de Château Yquem de Davidoff…. Des cigares cubains presque introuvable de nos jours et dont l’estimation approcherait les 600 euros la pièce !

Ma chance a été d’échanger un Padron Anniversary 1926 (80 years) contre un de ces cigares….j’ai donc fini la soirée avec ce cigare d’exception. J’ai de plus eu l’honneur de fumer par deux fois des châteaux Margaux ! Une expérience incroyable que je pourrais comparer dans le vin avec un Lafite 1806 ou un Yquem 1847 !

La soirée s’est terminée vers les 6h du matin avec de grandes discussions entre Henri et moi-même sur la biodynamie et la politique dans le monde…. Merci à Henri et Corinne ainsi qu’à son équipe pour son accueil royal.  Je tiens aussi à remercier Yves Belaubre dont j’ai volé quelques phrases parues dans son article de Cigare et sensations n° 14 de l’hiver 2008 pour son organisation et sa gentillesse.

écrit par | Publié dans: Soirées Bachiques | Mots clefs: , , ,

Commentaires

pas encore de commentaires.

Laissez un message

Gravatars sont autorisés. Inscrivez-vous gratuitement!