Banyuls

Soirée de Barth et quelques amis dans le PrioratSoirée de Barth et quelques amis dans le Priorat

Soirée de Barth et quelques amis dans le Priorat

En ces temps de vendanges dans le Priorat, mon ami Miquel Compte m’appelle vers 20h30 ce mardi pour venir dîner dans sa petite, mais magnifique finca, perdue entre Bellmunt et Falset. Il a un invité de marque avec lui : Alain Graillot. Après avoir sélectionné quelques bouteilles avec Emily, nous voilà en route pour une nouvelle sympathique soirée. Au menu: des omelettes dont les œufs ont été fraîchement pondus par les poules nouvellement acquises par Miquel ainsi que de vives et efficaces discussions entre nous tous sur le Priorat et ses vins.

Els Bassots, 2008, Joan Ramon Escoda, Conca de Barbera, sans étiquette

Ce vin fut une réelle découverte dans ma quête des jus de raisins fermentés. Sur conseil de Mark Angéli, il y a quelques mois, j’avais pris contact avec Joan, une sorte de fou furieux du vin, incroyablement ouvert et généreux, que je revois régulièrement depuis.

Promenade à Clermont-FerrandPromenade à Clermont-Ferrand

Promenade à Clermont-Ferrand

Visite avec Carmen (du 27 au 28 novembre 2010) de la belle ville de Clermont-Ferrand et sa cathédrale en pierre noire de Volvic !  Philippe J. nous rejoint pour le week-end. On dormira à l’hôtel Radio. Celui-ci a peut-être perdu de sa splendeur, mais on ne se lasse pas de ses hauts plafonds, son style 60’s où à chaque instant on a l’impression qu’on va croiser une star de cinéma.

Le premier jour on arrive à Clermont et on se dirige directement au bistro bancal pour y manger une tarte de pomme de terre et un Vitriol 2005 de Pierre Beauger. C’est superbe, on se retrouve avec un beau fruit et la bouteille partira en deux-trois mouvements… J’aime ce vin rustique et élégant à la fois.

Lunch à Lavinia entre amisLunch à Lavinia entre amis

Lunch à Lavinia entre amis

Patrick, Philippe, Vittorio, Laurent, Karine, Benjamin, Barthélémy, Nicolas et moi-même sommes présents à ce petit lunch entre amis ce vendredi 26 février 2010. La plupart des convives (ou du moins les premiers arrivés…) sont partis sur des rognons de veau à la moutarde et sa purée maison. Un plat magnifique et qui accompagnera parfaitement les bouteilles prévues et non prévues à cet effet.

Autres bouteilles tuées par Laurent – 2ème semestre 2009Autres bouteilles tuées par Laurent – 2ème semestre 2009

Autres bouteilles tuées par Laurent – 2ème semestre 2009

Soirée chez les parents de mon ami Ben. Château Léoville Poyferré 1989, une bouteille que je trouve représentatif du château. Un nez de cassis, de tabac, de poivre, de sous-bois et de champignons. La bouche est tannique, bien balancée avec un joli fruit. On retrouve le cassis, le sous-bois, les champignons et le poivre. J’aime. Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande 1994. Pour moi, un vin moins intéressant que le précédant. Le nez est très proche avec en plus un côté terreux et de la prune. La bouche est tannique, dense et longue. Au palais on trouve du cassis, du sous-bois, des champignons, du tabac et des épices.

soirées post-Jurasoirées post-Jura

soirées post-Jura

Le jour de notre retour en Suisse, nous en profitons pour faire un festin autour des fromages jurassiens et des produits du Pays Basque que Ludo nous a rapporté. Les présents pour la soirée  du 27.06.09 sont Laurent, Carmen, Ludo, Andréa, Alexis, Rachel et Jean-Michel

Vin jaune 1989 de Pierre Overnoy. Un monstre. Une couleur magnifique, ambrée. Le nez est épicé, avec un côté fruits confits. En bouche on a une longueur infinie, une puissance maîtrisée ce qui en fait un très très grand vin jaune. Il n’y a qu’un mot à dire: BRAVO

soirée de fous à la maisonsoirée de fous à la maison

soirée de fous à la maison

Soirée du 10.05.09 avec Patrick, Benoît, Philippe J, Patrice & Darling, Alexis, Carmen et Laurent.

On commence la soirée par une dégustation sur la terrasse en plein soleil. L’avenir nous montrera que ce n’était pas une bonne idée…

Vin jaune 2000 de Philippe Bornard. Un vin servi à l’aveugle. Mise en carafe 48 heures à l’avance. Patrick et Benoît pensent que c’est un vieux jaune. La couleur est splendide, elle vire sur l’orange dorée. Au nez, on trouve de la noix, du coing et une touche de safran. En bouche, on a les fruits confits, les épices et bien évidemment la noix. Le tout donne un vin vivant, généreux, remuant, qui nous emmène par la main dans une ballade Pupillienne.

Fête du Boeuf GrasFête du Boeuf Gras

Fête du Boeuf Gras

Mes amis Jacques et Ludo m’ont parlé du boeuf de Bazas. Quelques mois plus tard (19-23.02.09), me voici dans l’avion pour Bordeaux en vue de participer à la fête du Boeuf Gras de Bazas. Cette tradition puise ses origines à une époque où Bazas était l’une des premières cités d’Aquitaine et capitale prospère des « petites landes ». Des bazadais couronnés de fleurs défileront dans la ville au son des fifres et des tambours.

visite du Casot des Maillolesvisite du Casot des Mailloles

visite du Casot des Mailloles

Voyage du 27 au 30.04.2008 avec Carmen et Ludo. J’aime cette région du sud: les gens y sont généreux, simples et pleins de vie; le vin y est comme les gens et le climat toujours ensoleillé ce qui, sans aucun doute, doit expliquer et les gens et le vin !

Lors de ma première visite fin 2006, la fiesta de Banyuls battait son plein: un grand moment pour qui n’a jamais fait la fête dans le pays du rugby. Une folie qui commence dans les rues et fini sur la plage jusqu’à ce que le vin et les participants s’épuisent. C’est à cette occasion que j’avais fait la connaissance pour la première fois d’Edgar à la Cave Saint-Jacques ainsi que sa femme Nathalie, productrice de vinaigres.