Margaux

7ème tuerie à Vosne Romanée7ème tuerie à Vosne Romanée

7ème tuerie à Vosne Romanée

Nouvelle tuerie organisée en Bourgogne chez mon ami Benoît. On en profite pour fêter l’anniversaire de Fabrizio. Les personnes présentes sont Benoît, Fabrizio, Florence, Patrick, Carmen, Laurent, ainsi que Francis et sa femme qui se joindront à nous pour cette soirée du 16 juillet 2011. On voulait avec Patrick marquer le coup et comme nous étions en Bourgogne, quoi de plus normal que de faire une petite verticale de vieux Bordeaux 🙂

Nous avons quand même profité de notre visite en terre bourguignonne pour boire des bouteilles du coin et je dois avouer que ce n’était pas un calvaire… loin de là…

De plus, en avant-première mondiale, nous allons pour une fois mettre des notes aux vins avec une toute nouvelle méthode (car il n’y a pas de raisons que nous n’ayons pas, nous aussi, notre système de notation…) qui se base sur la radiesthésie et l’antenne de Lecher. Si j’ai bien compris les explications de Francis qui pour l’occasion sera notre guide 🙂

Dégustation château Brane-CantenacDégustation château Brane-Cantenac

Dégustation château Brane-Cantenac

Cette petite dégustation s’est créée suite à  un courriel avec Mme Conroy (Directrice Marketing et Communication du Château Brane Cantenac) qui m’a communiqué son doute sur la qualité de l’échantillon testé lors de notre dégustation primeurs du 05.05.2010 à Vevey en Suisse. (pour un petit rafraichissement, c’est ici :  https://serial-bottler.com/?p=3554)

Pour réparer une éventuelle injustice, le château m’a fait parvenir deux échantillons de 2009 (Brane Cantenac ainsi que le 2e vin, le Baron de Brane), j’ai associé ces deux échantillons avec deux millésimes plus anciens (1998 et 2000) pour avoir un peu de recul quant au vieillissement du vin ainsi que pour comparer avec des bouteilles encore vendues sur le marché (ces dernières provenaient d’une cave avec température régulée à 12 degrés)

Horizontale Bordeaux 1997Horizontale Bordeaux 1997

Horizontale Bordeaux 1997

Me voici chez Francis et le cercle Vinosesam pour une dégustation des Bordeaux 1997. Le maître d’oeuvre de la soirée est Steve Bettschen et la présence d’autres convives ainsi que l’inoxydable Patrick Regamey nous promet une belle soirée. Nous allons être que sept personnes pour une quinzaine de vins ! Je ne suis pas un grand fan, à la base, des Bordeaux récents, mais j’ai décidé de venir voir ce que pouvait donner un « petit millésime ». En fait, la dégustation sera énorme et en fin de compte l’année 1997 sur les grands crus, un millésime d’amateur !

Des conditions tropicales en août avec de la pluie et beaucoup de chaleur = de gros raisins. Les conditions météo exceptionnelles de septembre et durant les vendanges ont permis une belle maturité. La mise en fûts neufs a longtemps donné à ces vins un résultat peu concluant. Une dégustation organisée à Gland il y a quelques années n’avait pas complètement convaincu. Avec le temps le bois s’est fondu et le résultat semble être aujourd’hui prometteur.

Dégustation Mövenpick de quelques Bordeaux 2006 et 2007Dégustation Mövenpick de quelques Bordeaux 2006 et 2007

Dégustation Mövenpick de quelques Bordeaux 2006 et 2007

Soirée dégustation privée du club 20/20, ce mercredi 27 octobre 2010, au Cellier Mövenpick de Genève-Meyrin (avant l’ouverture de cette dégustation dès jeudi au grand public). Ce fût une intéressante dégustation accompagnée de quelques en-cas et en compagnie de quelques invités. Ce soir-là, les millésimes principalement concernés de Bordeaux sont les 2006 et 2007.

Je connais déjà ce fameux millésime 2007, l’ayant dégusté le 10 novembre 2009 au Ramada Park Hotel de Genève (dégustation organisée par L’Union des Grand Crus de Bordeaux). Le résultat avait été assez piètre et seulement quelques vins sortaient du lot dont évidemment les Sauternes/Barsac qui sont exceptionnel sur 2007 (à acheter si ce n’est déjà fait).

Verticale du Château Bel-Air Marquis d’AligreVerticale du Château Bel-Air Marquis d’Aligre

Verticale du Château Bel-Air Marquis d’Aligre

Laurent: Nous nous retrouvons, ce jeudi 14 octobre 2010, pour une verticale du Château Bel-Air Marquis d’Aligre. Un domaine géré par Jean-Pierre Boyer depuis 50 ans ! Un propriétaire charismatique et qui suit son chemin depuis toutes ces années. Quelques petits problèmes financiers l’ont obligé à vendre son 2002 (qui était prometteur) au négoce. Nous sommes loin des grands châteaux de Bordeaux…

Christophe:  Une très jolie surprise que de découvrir ce domaine méconnu quelque peu insolite, qui va à l’encontre des sentiers battus. Un travail en finesse, qui semble vraiment fait au feeling avec des surprises pas toujours positives et de belles réussites sur certains millésimes.

Quelques autres bouteilles bues par Laurent 2ème trimestre 2010Quelques autres bouteilles bues par Laurent 2ème trimestre 2010

Quelques autres bouteilles bues par Laurent 2ème trimestre 2010

Visite de mon ami Patrick Manduca et de sa femme Virginie (08.08.10). Je connais Patrick et ses faiblesses pour quelques vins bordelais… Il adore en particulier Château Pavie et Château Mouton Rothschild… C’est l’occasion pour ouvrir une bouteille de Château Mouton Rothschild 1970. Nez de banane cuite caramélisée, de poivron et de poivre noir. La bouche est tout en finesse avec une belle trame droite. C’est très long en bouche et on apprécie les framboises et raisinets qui éclatent en bouche. Après un instant on sent bien que les tannins sont en place même s’ils sont relativement discrets. Une belle bouteille.

Dégustation Bordeaux Primeurs 2009Dégustation Bordeaux Primeurs 2009

Dégustation Bordeaux Primeurs 2009

Après un voyage en train bondé depuis Genève en cette fin de journée (05.05.10), nous arrivons finalement à l’hôtel des 3 couronnes à Vevey (ndlr: Christophe et Darlène), très bel établissement avec un service de qualité, magnifique terrasse pour l’été.

 

Nous sommes quasiment les premiers sur place ce qui m’a laissé un peu de temps pour faire quelques photographies globales des bouteilles, l’accueil de M. Quarin (que je ne connaissais pas) était plutôt frais, par contre le staff de Magnin vins ainsi que le truculent M. Magnin père était très aimable et souriant. Une ambiance feutrée, une cinquantaine de personnes présentes, et des avis de convives bien divergents de M. Quarin, ce qui ne m’a pas déplu  :o) .

 

Concernant les vins présentés ce soir-là (plus de 50 châteaux), il faut tenir compte du fait que ceux-ci ne sont encore que des échantillons et que ces vins n’en sont encore qu’au stade primaire de l’élevage.

 

Quelques autres bouteilles bues par Laurent 1er trimestre 2010Quelques autres bouteilles bues par Laurent 1er trimestre 2010

Quelques autres bouteilles bues par Laurent 1er trimestre 2010

Repas en famille. on commence par un vin blanc de Touraine La Tesnière 1999 de Thierry Puzelat. Nez très plaisant avec une belle minéralité, des notes d’agrumes et de poires au sirop. La bouche est tendue, mais relativement courte. On retrouve ces notes d’agrumes, de caillou, le vin à un côté amer et une acidité prononcée qui n’est de loin pas dérangeante. Ce flacon serait parfait avec un magret de canard au foie gras…

Petit brunch du dimanchePetit brunch du dimanche

Petit brunch du dimanche

Barthélémy voulait découvrir la Couronne à Nyon et déguster un petit cigare. L’occasion était donnée pour organiser un petit brunch ce dimanche 21 mars 2010. Barthélémy, Emily, Patrick, Philippe, Carmen et moi-même sommes présents. Pour la première fois sur le site, on sera deux à donner nos commentaires sur les vins dégustés: Barth et moi-même. Je trouve le procédé très intéressant et instructif. Les commentaires ont été notés lors de la dégustation et n’ont été modifiés que dans la structure du texte.

Champagne brut Louis Roederer 1955. Une bouteille qui avait légèrement coulé lors de son transport, niveau haut d’épaule.

Laurent: Une belle couleur ambre. Nez lactique qui vire même sur le petit lait aigre, on se retrouve aussi dans un verger de pomme verte avec une légère impression de noix en fin de bouche. La bouche est droite, bien équilibrée. On finit avec de la pomme verte. Après une quinzaine de minutes, le goût change et part sur la mirabelle mûre, le pruneau cuit et pour certains le pruneau encore vert !

2ème tuerie en Suisse2ème tuerie en Suisse

2ème tuerie en Suisse

Voici la deuxième tuerie en l’an 08.08.09 et la première en Suisse ! Nous devons noter l’absence de Fabrizio et d »Amel plus connue sous le nom de Maya l’abeille . En effet notre infortunée amie n’a rien trouvé de mieux que se faire piquer par une abeille le jour d’avant… ce qui n’est pas très grave sauf si l’on est allergique !

Champagne Tattinger Collection Vasarely 1978. Couleur or, Nez crème et agrumes. Bouche sublime et longue avec des notes de mirabelles, pêche de vignes. Les bulles encore présentes et de belle structure.

Autres bouteilles tuées par Laurent – 1er semestre 2009Autres bouteilles tuées par Laurent – 1er semestre 2009

Autres bouteilles tuées par Laurent – 1er semestre 2009

 Dalva Golden White colheita 1952 (bottled in 2003) Un porto blanc millésimé, rare et magnifique. Un porto qui a 51 ans de barrique ! Robe ambrée, en bouche on a de la fleur d’oranger, du caramel, de la vanille, du miel et une touche citronnée. Une longueur en bouche phénoménale, un porto soyeux et élégant.

MadeiraWine Malmsey vintage 1900 Encore une bouteille exceptionnelle ouverte avec mon ami Dominique et sa femme. Un nez oxydé avec de la noix, du caramel et de la compote de fruits. Au palais on a de la confiture de prune, de la cerise enrobée de chocolat noir et du caramel. Un vin puissant, sans fin, avec un bel équilibré alcool/acidité. Une expérience magnifique.

soirée de fous à la maisonsoirée de fous à la maison

soirée de fous à la maison

Soirée du 10.05.09 avec Patrick, Benoît, Philippe J, Patrice & Darling, Alexis, Carmen et Laurent.

On commence la soirée par une dégustation sur la terrasse en plein soleil. L’avenir nous montrera que ce n’était pas une bonne idée…

Vin jaune 2000 de Philippe Bornard. Un vin servi à l’aveugle. Mise en carafe 48 heures à l’avance. Patrick et Benoît pensent que c’est un vieux jaune. La couleur est splendide, elle vire sur l’orange dorée. Au nez, on trouve de la noix, du coing et une touche de safran. En bouche, on a les fruits confits, les épices et bien évidemment la noix. Le tout donne un vin vivant, généreux, remuant, qui nous emmène par la main dans une ballade Pupillienne.